François Hollande s’amuse de ne pas être "submergé de demandes" de conférences

Publié à 07h05, le 13 novembre 2017 , Modifié à 07h05, le 13 novembre 2017

François Hollande s’amuse de ne pas être "submergé de demandes" de conférences
François Hollande. © AFP
Image Sébastien Tronche


Comme Nicolas Sarkozy, François Hollande est un ancien Président. Et comme Nicolas Sarkozy, il s’est lancé dans les conférences rémunérées. Mais, à la différence de Nicolas Sarkozy, François Hollande n’entretient pas une relation très chaleureuse avec Emmanuel Macron et n’a pas rempli son agenda de ces conférences autour du monde durant lesquelles il a jusqu'ici glissé quelques critiques envers son successeur. Et pourtant, a-t-il assuré dimanche 12 novembre à Vivement dimanche prochain, sur France 2, il n'a "pas encore" retrouvé sa liberté de parole

Occupé depuis son départ de l’Elysée entre ses consultations sur l’avenir et la reconstruction du PS, des remises de décoration et sa fondation, François Hollande sillonne gentiment le monde pour jouer au conférencier, de Séoul au Portugal et bientôt à Bordeaux ou, du 11 au 13 décembre, à Dubaï et Abou Dhabi. Mais il reconnaît "en pouffant", écrit Le Monde ne pas être débordé de ce côté-là :

Je ne suis pas submergé de demandes.

Pour conserver l’illusion de son job précédant à l’Élysée, François Hollande sera fin novembre à Bruxelles pour une rencontre "en bilatéral" avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker, et celui du Conseil européen, Donald Tusk. Une illusion qu’il s’amuse à préserver dans ses nouveaux locaux d’ancien chef de l’Etat, rue de Rivoli, où il reçoit ses anciens ministres – à l’exception, notamment, d’Emmanuel Macron bien sûr :

On fait des conseils des ministres ici !

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Hollande va reverser une partie de la rémunération de sa conférence en Corée du Sud à sa fondation La France s’engage  

> Hollande regrette d'être considéré par Macron non pas "comme un ancien Président" mais comme "un opposant politique" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus