Mélenchon accuse un journaliste d'être un "sale petit espion" d'un "journal fasciste"

Mélenchon accuse un journaliste d'être un 'sale petit espion' d'un 'journal fasciste'
Jean-Luc Mélenchon, à Paris, le 30 mai 2012. (Maxppp)
Image Le Lab

Par Geoffrey Bonnefoy
pour

Jean-Luc mélenchon récidive dans ses insultes envers les journalistes. Le leader du Front de gauche a qualifié un journaliste de l'Express de "sale petit espion", l'accusant d'être "personnellement lié à l’extrême-droite" avant de lui ordonner : "Rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste", les 23 et 26 mai 2012. 

Une déclaration qui fait bondir syndicats CFDT et CGT de L'Express ainsi que la société des journalistes de l'hebdomadaire. 

La dernière accusation envers un journaliste de Jean-Luc Mélenchon remonte... à deux jours. Lundi 28 mai, il a qualifié un journaliste du Parisiende "bon facho patenté sur son blog. 

  1. 1

    La société des journalistes de l'Express "condamne" fermement

    Sur blogs.lexpress.fr

    L'attaque verbale de trop ? La Société des journalistes de L'Express a vivement réagi, après avoir été informée du dérapage verbal de Jean-Luc Mélenchon à l'encontre d'un de ses journalistes, et de l'hebdomadaire :

    La Société des journalistes de L’Express condamne avec la plus grande fermeté la dernière agression verbale de Jean-Luc Mélenchon à l’encontre d’un membre de notre rédaction.La rédaction de L’Express [...] n’a aucune leçon à recevoir de Monsieur Mélenchon.

    Les 23 et 26 mai 2012, explique la société des journalistes, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris à l'envoyé spécial et à l'hebdomadaire l'Express:

    Qu’est-ce que vous faites encore là, sale petit espion ? Rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste.Fichez-moi le camp, dégagez !

    Dans son communiqué, publié sur le blog de Renaud Revel, journaliste médias de l'Express, la Société des journalistes explique qu'elle sera : 

    particulièrement attentive aux déclarations de Jean-Luc Mélenchon et donnera à ses propos diffamatoires les suites judiciaires appropriées.

    Jean-Luc Mélenchon est un coutimier des attaques envers les journalistes. 

    Dernier exemple en date, lundi 28 mai 2012. Repéré par Le Lab, Jean-Luc Mélenchon a accusé sur son blog, un journaliste du Parisiend'être "un bon facho patenté".

    Le 1er mai, il s'était adressé à l'équipe du Petit journal en leur lancant : "Ca va, les fachos ?"

    Le 21 mars 2012, c'est contre un un photographe de Libération que le leader du Front de gauche s'était emporté, dans un bus qu'il partageait avec des journalistes ; Il lui avait déclaré : "Allez dégage !"

    Enfin, en 2010, il avait qualifié un étudiant en journaliste qui l'interviewait de "petite cervelle".