Jean-Luc Mélenchon versus Jérôme Cahuzac : quelques séquences clefs

Jean-Luc Mélenchon versus Jérôme Cahuzac : quelques séquences clefs
Jérôme Cahuzac et Jean-Luc Mélenchon, sur le plateau de France 2, lundi 7 janvier (capture d'écran)

Jérôme Cahuzac, ministre socialiste du Budget ascendance Strauss Kahn, versus Jean-Luc Mélenchon, ex-encarté à Solférino, coprésident du parti de Gauche, qui se revendique *nettement* plus à gauche : l'émission Mots Croisés invitait, ce lundi 7 janvier, deux familles de gauche à débattre, sur le plateau de France 2.

Voici une sélection de quelques "instants" de cet échange, choisis de manière totalement subjective par Le Lab :

#C'EST LA LUTTE ...

La lutte des classes ? Jean-Luc Mélenchon revendique la pertinence de cette grille de lecture marxiste de la société, longtemps inscrite au panthéon des principes socialistes.

Jérôme Cahuzac se lance alors :

Vous vous y croyez toujours, moi je n'y ai jamais cru.

Plusieurs élus de gauche, tendance gauche du PS, commentent sur Twitter, à l'image du président du Conseil général de l'Essonne et député, Jérôme Guedj :

#LE POINT CAHUZANDREOU

Après Hollandréou, néologisme forgé par Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle pour dépeindre un Hollande trop soucieux de rassurer le monde de la finance, place à "Cahuzandréou", qui se voit reprocher peu ou prou les mêmes maux.

Jérôme Cahuzac déroule alors :

Vous avez eu quatre millions de voix sur votre nom, ça ne vous autorise pas à faire le clown à la télé !Arrêtez de faire le clown....

#LE PROFESSEUR ET L'ELEVE

Outre un désaveu cinglantdu community manager de Jean-Luc Mélenchon par Jean-Luc Mélenchon lui-même, l'un des "instants télé" consistera en une interrogation, façon maitre d'école, de Jean-Luc Mélenchon par Jérôme Cahuzac sur un historique des taux de CSG à l'époque de Michel Rocard.

Cahuzac prend Mélenchon en défaut sur ce point : "C'est votre spécialité ...", s'agace en retour Jean-Luc Mélenchon, qui explique : "Si j'avais su, je serais venu avec mes fiches".

Trop content de prendre le coprésident du Parti de gauche en défaut, Jérôme Cahuzac se gargarise, parlant à la troisième personne :

Il se fache ... Je m'étais dit il ne faut pas le fâcher, ça y est, je l'ai fâché.

#LA PREPARATION

Les deux politiques avaient fait savoir à quel point ils avaient préparé ce débat :

> Jean-Luc Mélenchon racontait sur son blog, le 21 décembre, avoir "passé bien du tempsà préparer un face à face télévisé avec le ministre Cahuzac", avant que le ministre ne se "dédie", écrivait le coprésident du Parti de Gauche.

> Dimanche 6 janvier, c'était au tour de Jérôme Cahuzac de faire savoir, au JDD, qu'il préparait ce débat en relisant "Norberto Bobbio, philosophe socialiste italien (décédé en 2004) qui a critiqué le Parti communiste dans son pays."