Jean-Marie Le Pen dément être interdit de séjour dans sa maison natale de La Trinité

Publié à 11h36, le 15 juillet 2015 , Modifié à 12h47, le 15 juillet 2015

Jean-Marie Le Pen dément être interdit de séjour dans sa maison natale de La Trinité
© AFP
Image Sylvain Chazot


"Bien sûr que non." Jean-Marie Le Pen le jure ce mercredi 15 juillet, au Lab : il n'est pas interdit de séjour dans sa maison natale de la Trinité, comme écrit par L'Opinion lundi 13 juillet et relayé par le Lab. Le patriarche a certes quelques menus soucis relationnels avec Marine Le Pen, mais pas au point de se voir refuser l'accès à la maison familiale, propriété certes de ses filles.

Au Lab, le Menhir explique :

Il y a un partage de la maison et je suis dans la période où il y a quelqu'un. Donc comme j'avais une obligation et que je souhaitais quand même me rendre dans la région, j'ai été à l'hôtel. Point.

De fait, Jean-Marie Le Pen s'est rendu en Bretagne début juillet. Il voulait disperser dans la mer les cendres d'une vieille militante frontiste. C'est à cette occasion que, la maison de famille occupée, il a séjourné dans un hôtel de Carnac. Mais il retournera dans la maison, "peut-être même en septembre, quand les enfants seront à l'école", dit-il.

Le fait intéressant est que Marine Le Pen est elle-même montée au créneau mardi 14 juillet pour démentir l'information de L'Opinion, expliquant au Lab que tout ceci était faux et que Jean-Marie Le Pen "attendait [notre] coup de fil" pour s'exprimer.

Est-ce à dire que, quand cela touche à la famille, Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen se reparlent ? "Non. Nous n'avons pas eu de conversation depuis plusieurs semaines", jure le fondateur du FN. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus