Jean-Marie Le Pen suggère à Marine Le Pen de se marier avec Florian Philippot pour ne plus porter le nom de Le Pen

Publié à 23h08, le 04 mai 2015 , Modifié à 13h52, le 05 mai 2015

Jean-Marie Le Pen suggère à Marine Le Pen de se marier avec Florian Philippot pour ne plus porter le nom de Le Pen
Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen © AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD
Image Sylvain Chazot


Au Front national, il est souvent question du nom Le Pen, sorte de "coup de pouce" pour gagner les élections internes selon Florian Philippot. Pour Marine Le Pen, c'est même une "grande chance" de s'appeler ainsi. Mais enfin, cela ne suffit pas. D'après la présidente du parti, par exemple, un âne bâté qui porterait le nom Le Pen ne pourrait quand même pas prétendre aux plus hautes fonctions.

D'habitude, quand au FN on évoque le nom Le Pen, c'est donc plutôt en des termes élogieux. Et puis le 4 mai est passé par là. Et le bureau exécutif du parti a décidé de suspendre son fondateur de son statut d'adhérent avant, sans doute, de supprimer son statut de président d'honneur. Ce qui a visiblement énervé le premier concerné, qui a donc décidé de parler. Beaucoup. Partout.

Interrogé par Europe 1 juste après l'annonce de cette sanction, Jean-Marie Le Pen ne mâche pas ses mots. Et c'est sa fille, Marine Le Pen, qui en prend le plus pour son grade. Il dit :

Je pense que c'est une félonie et je dois dire que la présidente du Front national porte mon nom et je souhaiterais d'ailleurs qu'elle le perde le plus rapidement possible. Elle peut le faire soit en se mariant avec son concubin, soit peut-être avec monsieur Philippot ou quelqu'un d'autres. Mais je ne souhaite pas que la présidente du Front national s'appelle Le Pen. […] Qu'elle fasse campagne sous le nom de Marine Aliot ou Marine Philippot, ça marchera mieux.



Et Jean-Marie Le Pen d'estimer qu'il ne se "reconnaît pas de lien avec quelqu'un qui [le] trahi d'une manière aussi scandaleuse".

Mais cela ne va pas s'arrêter là. Sur BFMTV, celui qui est encore président d'honneur du FN prévient : il va répondre à cette "félonie". Il ajoute :

Ah oui je suis dur, encore plus dur que ça. Ça ne fait que commencer.

Les tensions qui existent au sein du parti frontiste ne devraient donc pas disparaître avec la sanction de son fondateur. Oh que non. Jean-Marie Le Pen laisse d'ailleurs entendre qu'il pourrait agir en justice pour se défendre. "Ils doivent s'attendre à tous les moyens, annonce-t-il encore à l'AFP. Ce n'est pas impunément qu'on m'attaque, même dans le dos."

Il ajoute, en riant :

Et si on trouve mon cadavre, sachez que je ne me serai pas suicidé. 

Jean-Marie Le Pen se également dit opposé "pour l'instant" à une victoire à l'Elysée de sa fille Marine, qui vient de le suspendre du FN qu'il a fondé et qu'elle préside, jugeant que ce serait "scandaleux". "Si de tels principes moraux devaient présider à l'Etat français, ce serait scandaleux", après sa "trahison" à son égard, déclare l'eurodéputé. Souhaite-t-il sa victoire en 2017? "Pour l'instant, non".

Il la juge "un peu pire" que l'UMP et le PS, "parce que l'adversaire vous combat de face, là il vous combat de dos".

Visiblement, Jean-Marie Le Pen a choisi d'attaquer de face.

Du rab sur le Lab

PlusPlus