Jérôme Chartier l’assure : "François Fillon n’est pas mort"

Publié à 10h58, le 09 février 2016 , Modifié à 13h00, le 09 février 2016

Jérôme Chartier l’assure : "François Fillon n’est pas mort"
Jérôme Chartier © AFP

ON EST RASSURÉ – François Fillon va très bien, merci pour vos messages. Invité de la matinale de Radio Classique mardi 8 février, le député LR Jérôme Chartier est venu assurer le service après-vente de son favori pour la primaire de la droite et du centre en novembre prochain. Pas de passage à vide ni de traversée du désert pour l’ancien chef du gouvernement, mais un engagement corps et âme dans la préparation de la campagne de la primaire nous assure Jérôme Chartier :

 

"

Fillon n’est pas mort depuis trois ans. Il s’est engagé sur cette primaire pour l’élection présidentielle il y a maintenant trois ans. Tout confirme aujourd’hui que celui qui réfléchit sur le fond, c’est François Fillon ; que celui qui avance sur le terrain, qui va voir les Français, qui les écoute, qui les entend, c’est François Fillon.

"

La nouvelle  a certainement tranquillisé Hervé Morin, après son "pari" sur le triomphe inattendu de François Fillon à l’élection présidentielle. Pour l’instant, l’ancien "collaborateur" de Nicolas Sarkozy fait campagne "sur le fond" mais aussi à l’arrière, loin derrière Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et même Bruno Le Maire selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, publié le 6 févier.

Les 35 points qui le séparent du maire de Bordeaux, grand favori des sondages, n’ont rien d’insurmontables pour François Fillon. On parle quand même d’un candidat qui s’est fixé pour objectif le retour au plein emploi en un seul mandat présidentiel. "Je suis le seul à présenter un programme de transformation de la société française qui peut nous permettre d'atteindre le plein emploi", avait-il déclaré sur Europe 1 le 21 janvier, ajoutant :

"

Je sais pas où vous avez vu que je suis distancé par Nicolas Sarkozy, enfin ça dépend des sondages

 

"

D’autant que sa lecture des sondages semble inexplicablement optimiste :

"

Je me fais fournir chaque mois une synthèse des sondages publiés par tous les instituts. Je constate par exemple que l’écart entre Juppé et moi se réduit. On aurait tort de m’enterrer trop vite. 

"


À LIRE SUR LE LAB :

Distancé, François Fillon a "la preuve" que les sondages pour la primaire "ne veulent rien dire"

Du rab sur le Lab

PlusPlus