Distancé, François Fillon a "la preuve" que les sondages pour la primaire "ne veulent rien dire"

Publié à 08h50, le 02 novembre 2015 , Modifié à 08h58, le 02 novembre 2015

Distancé, François Fillon a "la preuve" que les sondages pour la primaire "ne veulent rien dire"
François Fillon se moquant des sondages. © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

OSEF - Après une rentrée médiatique chargée avec la promo de son bouquin "Faire", François Fillon se prend, ce lundi 2 novembre, un coup de massue avec la publication d’une sondage sur la primaire de la droite et du centre qui ne lui est pas vraiment favorable. Très avancé dans son programme présidentiel, l’ancien Premier ministre ne semble pas récolter les fruits d’une rentrée où il se sera fait très présent.

Ainsi un sondage BVA publié ce lundi place Nicolas Sarkozy (38%) en tête au premier tour, devant Alain Juppé (31%) puis… Bruno Le Maire (11%) et enfin François Fillon (8%). Une quatrième position qui, pourtant, ne désarçonne pas le député LR de Paris.

Un François Fillon qui, dans les colonnes du Parisien de ce lundi 2 novembre, dit avoir "la preuve" que les sondages sur la primaire, dont il est difficile d’estimer le corps électoral, "ne veulent rien dire". Cette preuve, selon lui, c’est le succès en librairie de son livre. Un livre écoulé à 46.000 ventes certifiées, selon l’institut GfK.

Et l’ancien "collaborateur" de Nicolas Sarkozy de dire :

"

C’est la preuve que les sondages pour la primaire ne veulent rien dire. Tout simplement parce que les trois quarts des gens qui iront voter en novembre 2016 ne le savent pas encore.

"

Ils ne savent pas encore non plus qu’ils voteront pour François Fillon visiblement. Mais l’ancien élu de la Sarthe est confiant. Ou veut montrer qu’il l’est. Et trouve même dans les sondages, quoique peu favorables, des raisons de se réjouir. Il dit :

 

"

Je me fais fournir chaque mois une synthèse des sondages publiés par tous les instituts. Je constate par exemple que l’écart entre Juppé et moi se réduit. On aurait tort de m’enterrer trop vite.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus