Le député EELV François-Michel Lambert est menacé d'exclusion après avoir adhéré à Génération Ecolo et au Front Démocrate

Publié à 20h07, le 08 juin 2015 , Modifié à 08h41, le 09 juin 2015

Le député EELV François-Michel Lambert est menacé d'exclusion après avoir adhéré à Génération Ecolo et au Front Démocrate
JACQUES DEMARTHON / AFP

MULTICARTE - Les temps sont durs à Europe Écologie-Les Verts. Tiraillé entre les partisans du soutien à la majorité et ceux qui veulent être plus critiques, le parti voit aujourd'hui ses coprésidents de groupe à l'Assemblée, François de Rugy et Barbara Pompili, menacés de perdre leur poste.

Alors que Christophe Cavard, député du Gard, a annoncé quitter le parti le vendredi 5 juin, François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône, a lui décidé au contraire d'adhérer à deux autres partis, comme il l'annonce sur Twitter.  

Pas de départ d'EELV donc mais une multiplication des cartes d'adhérents destinée à prouver sa volonté de rassemblement écologiste derrière la ligne du gouvernement. En effet, le Front démocrate de Jean-Luc Bennahmias se revendique comme étant le seul parti pro-gouvernement

Contacté par le Lab, le député se défend de toute contradiction à figurer dans trois partis différents. Il explique :

La contradiction, c'est de continuer à créer des chapelles dans le parti au moment même où les Français nous demandent d'être rassemblés. 

Et François-Michel Lambert d'expliquer qu'il a été menacé d'exclusion au sein de son parti. Il dit :

Je reçois des messages pour me dire que je vais être exclu en vertu de l'article 1.1 des statuts d'Europe Écologie-Les Verts. Ce parti fonctionne à l'envers. 

En effet, les statuts du parti stipulent que les membres doivent adhérer à EELV et "à une et une seule de ses organisations régionales".

S'il souhaite rester adhérent du parti écologiste, il explique cependant que plusieurs "conseillers régionaux ou parlementaires vont probablement faire la même chose" que lui afin de prouver leur volonté de se rassembler derrière François Hollande. 

De quoi acter définitivement la fin d'EELV ? Pas matière à inquiéter Jean-Vincent Placé dont c'est "le cadet des soucis".

Du rab sur le Lab

PlusPlus