Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer s’en prend au Monde, "pompier pyromane"

Publié à 07h28, le 04 octobre 2017 , Modifié à 07h28, le 04 octobre 2017

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer s’en prend au Monde, "pompier pyromane"
Jean-Michel Blanquer. © AFP

PARFOIS LE MONDE IL EST PAS GENTIL - Quel est le point commun entre Jean-Luc Mélenchon et les insoumis et le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer ? Vous l’avez ? Cherchez un peu… Non, vraiment, vous ne voyez pas ? Eh bah les deux hommes, que tout oppose politiquement, partagent une même critique du journal Le Monde

Mardi 3 octobre, à l’Assemblée nationale devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Jean-Michel Blanquer a "réglé ses comptes", selon les mots de LCP qui rapporte l'audition du ministre, avec Michel Lussault, l'ancien président du conseil supérieur des programmes (CSP), qui a démissionné fin septembre à l’occasion d’une interview au Monde. C’est dans ce contexte que le ministre de l’Education nationale, régulièrement encensé par la droite, s’en est pris au Monde, dénonçant d’abord le "monde des commentaires sur l'école" au sein duquel "l’honnêteté intellectuelle n'est pas la chose la chose la mieux partagée". Avant d’ajouter :

"

Un grand média du soir, qui n'est d'ailleurs plus tout à fait du soir et je sais pas s'il est encore grand, qui s'est attaché à jouer les pompiers pyromanes dans les titres qui ont été utilisés ces derniers temps.

"

Une référence à la une du quotidien du soir du 1er octobre qui disait :

"

Ecole : la guerre idéologique est relancée.

"

Le média-bashing est en vogue dans la classe politique française, de Nicolas Sarkozy à Marine Le Pen en passant par Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier s’en prend d’ailleurs régulièrement au Monde qu’il qualifie au choix de "grand journal de révérences" ou d’être "l’organe central" du Front national.

Du rab sur le Lab

PlusPlus