Le Parti de gauche accuse Hollande d’avoir "les mêmes responsabilités" que Sarkozy sur le terrorisme

Publié à 09h46, le 18 juillet 2016 , Modifié à 09h53, le 18 juillet 2016

Le Parti de gauche accuse Hollande d’avoir "les mêmes responsabilités" que Sarkozy sur le terrorisme
© AFP

Au moins 84 personnes ont perdu la vie dans l’attentat perpétré à Nice jeudi 14 juillet. Ce qui porte le bilan terroriste des 18 derniers mois à plus de 230 morts, après les attentats de janvier 2015, ceux du 13 novembre et celui de Magnanville le 13 juin.

Quelques heures après le drame, la droite pointait la responsabilité du gouvernement. Ainsi Alain Juppé a-t-il assuré que "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu". Quant à la gauche, elle reproche à Nicolas Sarkozy d’avoir supprimé des effectifs de gendarmes et policiers pendant son quinquennat.

Le Parti de gauche a, lui, choisi de rejeter la responsabilité ET sur la majorité actuelle, ET sur la précédente. Invité de France Info ce 18 juillet, Eric Coquerel, coordinateur du PG, a donc accusé tout le monde, précisant que son parti n’a "pas tout à fait les mêmes discours" que le gouvernement :

Ce que je constate, c’est que le gouvernement de François Hollande a les mêmes responsabilités que la droite de Nicolas Sarkozy dans cette situation. Les mêmes responsabilités en terme de politique étrangère derrière l’OTAN, derrière les Etats-Unis, d’avoir privilégié la dislocation de l’Etat dans cette région : la Syrie, l’Irak. Ce qui n’a pas fait avancer la démocratie, ce qui a par contre permis le développement de foyers djihadistes. Responsabilités sur l’austérité, il faut aussi le dire. J’entendais Nicolas Sarkozy hier soir, mais enfin, il oublie qu’il a supprimé 13.000 policiers, qu’il a désorganisé les services de renseignement.

Le gouvernement assure pourtant avoir pris de nombreuses mesures pour lutter contre le terrorisme. Des mesures qu’ont défendues Manuel Valls et Bernard Cazeneuve dans un communiqué commun le 17 juillet, répondant aux accusations de Nicolas Sarkozy. Mais tout cela n’est pas suffisant, selon Eric Coquerel, qui estime que l’exécutif "a réagi presque une fois qu’il était trop tard" :

En fait, il y a eu une réaction, qui était moins pire, mais il n’y a pas eu l’effort nécessaire. Il y a une commission d’enquête parlementaire qui vient d’expliquer qu’il fallait donner les moyens humains aux services de renseignement extérieurs internes. Il faut donner les moyens humains à la police nationale. Il faut réarmer l’Etat, et ça c’est contraire à toute politique d’austérité. Et je vous ferais remarquer aussi qu’ils ont la même responsabilité sur ce que j’appelle le marketing politique : c’est-à-dire par exemple l’état d’urgence, qui n’a pas empêché Nice, mais qui par contre fait mal à nos libertés, et c’est exactement ce vers quoi veulent nous entraîner les terroristes.

Notons que le Parti de gauche n’est pas le seul à rendre la politique menée par Nicolas Sarkozy puis François Hollande responsable des attentats. "Une telle crise doit nous amener à dire : Hollande, Valls, Cazeneuve, Sarkozy et consorts…  Plus jamais eux. Plus jamais ça", a quant à elle estimé Marine Le Pen le 16 juillet.

Du rab sur le Lab

PlusPlus