Législatives : Florian Philippot a perdu 5.000 voix entre 2012 et 2017

Publié à 13h02, le 19 juin 2017 , Modifié à 13h02, le 19 juin 2017

Législatives : Florian Philippot a perdu 5.000 voix entre 2012 et 2017
© Giphy
Image Sylvain Chazot


Il se voyait déjà en haut de l'affiche, loin des plateaux télé, à l'Assemblée son nom s'étalait. Et puis patatras : Florian Philippot a perdu au second tour des législatives dans la 6e circonscription de Moselle. Le n°2 du FN va donc devoir retourner avec Nicolas Bay et Sophie Montel au Parlement européen pendant que Marine Le Pen, Gilbert Collard et Louis Aliot iront s’asseoir sur les bancs du palais Bourbon… Dimanche 18 juin, peu après 20h, il a admis la défaite, se disant "victime de la vague Macron", ou plutôt de la "vaguelette" compte tenu du fort taux d'abstention, a-t-il tenu à rappeler avant d'ajouter ceci :

On était dans une circonscription où Marine Le Pen a fait un peu plus de 48% à la présidentielle, pas dans une circonscription où elle a fait 55, 60%, donc qui était quand même difficile mais une belle circonscription. Nous avons fait une belle campagne, une belle progression, ça n'a pas suffi.

Et c'est là que ça coince. Car dans la 6e circonscription de Moselle, Florian Philippot n'a pas du tout progressé. Mais alors pas du tout.

En 2012, Florian Philippot avait échoué aux portes de l'Assemblée nationale, recueillant 46,3% des suffrages exprimés, contre 53,7% pour le socialiste Laurent Kalinowski. Le frontiste avait rassemblé sur son nom 15.317 voix, soit 21,18% des inscrits.

Cinq ans plus tard, après avoir fait plus de matinales radio et télé que n'importe quel autre élu français, Florian Philippot a gagné en notoriété. Quant au parti dont il est désormais le vice-président, il n'a cessé de progressé dans les urnes. Preuve en a été donnée lors de l'élection présidentielle avec l'accession au second tour de Marine Le Pen face à Emmanuel Macron.

Pourtant, Florian Philippot n'a pas, contrairement à ce qu'il affirme, progressé. Pire, il a régressé. Dimanche 18 juin, au second tour de la législatives dans cette 6e circonscription de Moselle, le n°2 du FN a obtenu 43,04% des voix, contre 56,96% pour le candidat de La République en marche Christophe Arend. En nombre de voix, il passe de 15.317 en 2012 à 10.337 en 2017 (14,7% des inscrits), soit quasiment 5.000 voix de moins.



À noter que la participation a également fortement baissé, passant de 48,3% en 2012 à 36,5% en 2017. Christophe Arend a été élu député avec moins de voix que n'a obtenu Florian Philippot, perdant, en 2012.

Du rab sur le Lab

PlusPlus