VIDÉO - L'énorme silence de Xavier Bertrand, interrogé sur ses points communs avec Laurent Wauquiez

Publié à 09h16, le 01 juin 2017 , Modifié à 10h10, le 01 juin 2017

VIDÉO - L'énorme silence de Xavier Bertrand, interrogé sur ses points communs avec Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand, en 2010. © AFP
Image Etienne Baldit


INSTANT RADIO - Il est parfois des silences qui en disent beaucoup plus que toutes les attaques du monde. Vous entendez par exemple rarement Xavier Bertrand faire l'éloge de Laurent Wauquiez. Et même si vous lui demandez ce qui le rapproche de l'actuel numéro 2 de LR, le président de la région Hauts-de-France ne sera pas des plus loquaces.

En toute fin d'interview sur RTL jeudi 1er juin, celui-qui-aurait-pu-être-Premier-ministre-d'Emmanuel-Macron se voit poser cette question à la volée : "Est-ce que vous avez quelque chose de commun avec Laurent Wauquiez dans votre famille politique ?" Et sa réponse consiste d'abord en un gros blanc de plus de trois secondes, une éternité en radio, avant qu'il n'enchaîne par un développement estampillé "minimum syndical" :



On est tous les deux présidents de région, on appartient aujourd'hui à la même famille politique mais bon, je vois bien où vous voulez en venir, me faire parler de l'après-législatives.

À revoir dans cette vidéo :





Xavier Bertrand explique ensuite ne pas vouloir ajouter de la confusion à une campagne législative déjà *un tantinet* compliquée pour son parti, éliminé dès le premier tour de la présidentielle, aujourd'hui mis en grand danger par La République en marche d'Emmanuel Macron et profondément fracturé entre ses franges modérées et plus dures. Il ne dira donc du mal de personne tant que la campagne n'est pas terminée. Mais il annonce qu'une fois le scrutin des 11 et 18 juin passé, alors il aura son mot à dire sur la conduite du parti :

Voilà quelques mois, quand j'étais candidat aux régionales, exaspéré par les déclarations de ceux qui n'étaient pas candidats aux régionales et qui parlaient de la suite, je leur disais 'taisez-vous' [voir ici, ndlr]. Alors j'ai l'intention, en ce qui me concerne, pour l'instant, de me taire jusqu'aux élections législatives. Il y a des candidats qui sont sur le terrain, il y a des électeurs qui parfois sont déboussolés, je les aide, je les soutiens. Alors pour l'instant, je me tais, je ne parlerai des sujets de ma famille politique qu'après les élections législatives.

Manière de dire que la bataille pour le contrôle du parti et la préparation de la prochaine présidentielle sera féroce. Ça promet...





À LIRE SUR LE LAB :

Laurent Wauquiez compare Xavier Bertrand au "Harlem Désir des années 1980"

Du rab sur le Lab

PlusPlus