Les trois députés PS qui ont voté contre la prolongation de l’état d’urgence bientôt convoqués à Solférino (mais après les régionales)

Publié à 10h06, le 24 novembre 2015 , Modifié à 20h53, le 24 novembre 2015

Les trois députés PS qui ont voté contre la prolongation de l’état d’urgence bientôt convoqués à Solférino (mais après les régionales)
Jean-Christophe Cambadélis attendant à Solférino les députés opposés à la prolongation de l'état d'urgence. © JOEL SAGET / AFP
Image Sébastien Tronche


CONVOCATION - Le PS, qui a retardé la reprise de sa campagne pour les élections régionales des 6 et 13 décembre, affine ses éléments de langage à l'approche du jour J dans un contexte post-attentats. Dans un argumentaire en quatorze points fourni aux têtes de liste régionales par la rue de Solférino, révélé par LePoint.fr le 23 novembre, il est rappelé que François Hollande a indiqué que "le pacte de stabilité s’efface devant le pacte de sécurité". Autrement dit, les décisions prises par l’exécutif suite aux attentats du 13 novembre, et notamment la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois, sont une bonne chose que les candidats socialistes doivent mettre en avant.

Sauf que trois députés PS ont voté contre la prolongation de ce régime d’exception (sur six élus qui ont voté contre), craignant un net recul des libertés individuelles.

Selon Le Point, ces trois parlementaires, Pouria Amirshahi, Barbara Romagnan et Gérard Sébaoun, vont être convoqués au siège du PS et priés de s’expliquer sur ce vote qui va à l’encontre, non pas de l’unité nationale, mais de l’unité du PS. "Ils seront priés de venir s’expliquer avec les instances dirigeantes du parti après les régionales", écrit l’hebdomadaire.

Oui, après les régionales. Ça serait dommage d’afficher ses débats et divergences internes avant le scrutin.

[EDIT 19h56]Le Canard Enchaîné du 25 novembre confirme les informations du Point en allant même plus loin. Selon le palmipède, Jean-Christophe Cambadélis souhaite refuser l'investiture PS à ces députés aux législatives de 2017. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus