Luc Carvounas demande aux socialistes tentés par Emmanuel Macron de ne pas manquer ce "rendez-vous de l’histoire de la gauche"

Publié à 13h11, le 13 mars 2017 , Modifié à 16h31, le 13 mars 2017

Luc Carvounas demande aux socialistes tentés par Emmanuel Macron de ne pas manquer ce "rendez-vous de l’histoire de la gauche"
Luc Carvounas. © AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Après plusieurs semaines à avoir laissé filer des cadres du PS vers En Marche !, l’entourage de Benoît Hamon bat le rappel. Quoi de tel qu’un vallsiste pour retenir l’aile droite du parti ? C’est donc Luc Carvounas qui s’y colle, dans une interview au Monde lundi 13 mars. Et les mots sont rudes :

Je ne comprends pas comment une personnalité comme Bertrand Delanoë peut appeler à voter pour le candidat qui a expliqué que François Hollande et les parlementaires de gauche ont humilié la France d’Eric Zemmour et de La Manif pour tous, en votant le mariage pour tous. C’est une grande déception pour moi.

En février dernier, le leader d'En Marche ! s'adressait directement aux opposants au mariage pour tous, qui avait selon lui "de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes". Une façon pour Emmanuel Macron de parler à tout le monde, faisant fi des clivages idéologiques.

Face à cela, le sénateur-maire d’Alfortville lance cet avertissement aux futurs déserteurs : "Ils ne sont pas au rendez-vous de l’histoire de la gauche". De l'ex-communiste Robert Hue à l'ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, en passant par des anciens ministres de Jacques Chirac, Emmanuel Macron est en train de rassembler large.

Du coup, Luc Carvounas se pose beaucoup de questions quant à ces départs vers Emmanuel Macron. "Quelle est la cohérence de leur démarche ?", "Pourquoi ces socialistes vont-ils s’asseoir aux côtés de Robert Hue, de Patrick Braouezec, de Daniel Cohn-Bendit, d’Alain Madelin, d’Alain Minc, de Renaud Dutreil et de François Bayrou ? C’est quoi, le fil rouge ?", ou encore "Est-ce que je suis d’accord avec tout le programme de Benoît Hamon ? Non."

Car, d’accord ou pas d’accord avec "tout le programme", il y a une chose que Luc Carvounas ne supporte pas, c’est qu’on ne respecte pas le résultat de la primaire :

Nous avons tous accepté le processus de la primaire. Quand on établit des règles, on ne peut pas les balayer au prétexte que le résultat ne vous plaît pas.

[BONUS TRACK] Quand Manuel Valls mouillait (un peu trop) la chemise à La Rochelle

Interrogé sur le fait que Manuel Valls ne "semble pas pressé de soutenir Benoît Hamon", Luc Carvounas a rétorqué : "Je suis persuadé qu’il va le faire, parce que c’est un homme d’Etat. Je n’imagine pas un instant qu’il puisse faire autre chose. Il faut qu’il mouille la chemise dans la campagne. Ses amis le font déjà : Elsa Di Méo, Pascale Boistard, Najat Vallaud-Belkacem, Laurence Rossignol, André Viola, moi-même, soutenons Benoît Hamon."

A l’idée d’imaginer l’ex-Premier ministre mouiller la chemise pour le candidat socialiste, on n’a pas pu s’empêcher de repenser à l’université d’été du PS à La Rochelle, en 2013.



#

Du rab sur le Lab

PlusPlus