Marine Le Pen remercie la gaulliste Marie-France Garaud pour "son soutien inestimable"

Publié à 15h53, le 28 avril 2017 , Modifié à 16h28, le 28 avril 2017

Marine Le Pen remercie la gaulliste Marie-France Garaud pour "son soutien inestimable"
Marine Le Pen et Marie-France Garaud © Montage Le Lab via STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Le Lab

Camille Mordelet pour

Le nom de Marie-France Garaud ne vous dit peut-être rien mais son soutien a du poids, à en croire Marine Le Pen. La candidate FN à la présidentielle a remercié sur Twitter, ce vendredi 28 avril, l’ancienne conseillère de Georges Pompidou, qui a fait savoir la veille dans le Figaro son intention de voter pour elle au second tour :



"Inestimable", donc. Le soutien de la présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate (PCD) Christine Boutin, annoncé au lendemain du premier tour, avait reçu un accueil bien moins chaleureux de la part des hautes sphères du FN.

Marie-France Garaud justifie son choix de soutenir Marine Le Pen en avançant des arguments eurosceptiques à souhait. Un positionnement qui ne date pas d'hier. En 1992, elle a milité contre l'adoption du traité de Maastricht. En 1999, elle est devenue eurodéputée en figurant sur la liste eurosceptique du Rassemblement pour la France et l'indépendance de l'Europe (RPFIE), aux cotés de Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Aujourd'hui, elle énonce un vœu précis : sortir de l’Union européenne :

À la fin de la guerre, deux hommes avaient compris cela : De Gaulle et Churchill, qui n'a jamais aliéné les pouvoirs de son pays. Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l'éventualité d'un IVe Reich.

Quand on lui fait remarquer que ses positions ressemblent fortement à celles de Marine Le Pen, l’ancienne eurodéputée répond : "Cela prouve qu'elle a lu ce que j'ai écrit". Elle poursuit :

Aujourd'hui, elle est la seule candidate qui n'est pas pieds et poings liés devant les Allemands. Manifestement, elle est la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France. Elle a, je crois, le sens de l'État au point de préserver notre nation.

Emmanuel Macron, en revanche, n'a rien pour lui, explique peu ou prou l’octogénaire :

J'ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n'a ni amour-propre, ni lucidité. Il étale ses faiblesses avec un extraordinaire masochisme. Il a un petit côté chien battu.

Si Marie-France Garaud a donc dévoilé qu'elle était en contact épistolaire avec Marine Le Pen, elle précise toutefois qu’elle ne s’affichera pas à ses côtés durant le reste de la campagne.

Du rab sur le Lab

PlusPlus