Marion Maréchal-Le Pen laisse planer le doute sur un éventuel retrait de la vie politique

Publié à 16h55, le 05 avril 2017 , Modifié à 20h06, le 05 avril 2017

Marion Maréchal-Le Pen laisse planer le doute sur un éventuel retrait de la vie politique
Marion Maréchal-Le Pen © AFP
Image Sylvain Chazot


C'est une rumeur que l'intéressée a elle-même lancée. En février 2015, Marion Maréchal-Le Pen, citée par Marianne, s'interrogeait sur son avenir d'élue. "J'ai envie de me confronter au monde du travail, à l'entreprise, et puis revenir peut-être en politique", disait-elle, laissant planer l'idée qu'elle pourrait bien ne pas se représenter en 2017.

Cette rumeur persiste. Un élu FN proche de Marion Maréchal-Le Pen confiait en début d'année que la députée du Vaucluse ne se présenterait pas aux législatives 2017.

Ce mercredi 5 avril, Le Canard Enchaîné affirme que Marion Maréchal-Le Pen a prévenu ses proches collaborateurs qu'elle envisageait de laisser sa place en juin et qu'elle prendrait sa décision finale le 7 mai, au soir du second tour de la présidentielle. Auprès du Lab, un proche de Marion Maréchal-Le Pen ne confirme pas les informations du Canard. Il ne les dément pas non plus.

Ce mercredi, Marion Maréchal-Le Pen a donné une conférence de presse avec les autres candidats FN aux législatives dans le Vaucluse. Et l'élue frontiste a tenu à répondre au Canard Enchaîné :

Pour répondre au 'Canard Enchaîné', il est évident que je suis à 100% derrière Marine Le Pen et mon objectif est de la faire gagner.

On a vu démenti plus engagé et engageant. L'élue FN a précisé qu'elle choisira son suppléant "après les présidentielles [sic], car l'élection de Marine [Le Pen] peut nous apporter beaucoup d'opportunités", a-t-elle déclaré.

D'après Le Canard Enchaîné, Marion Maréchal-Le Pen est saoulée, non plus seulement par les valeurs de la République mais aussi par : 1) l'importance prise par Florian Philippot & Cie au sein du FN et 2) le comportement de Marine Le Pen vis-à-vis d'elle.

Fin mars, la présidente du FN avait jugé sa nièce trop inexpérimentée pour devenir ministre en cas de victoire de la candidate frontiste. "Je n'ai jamais réclamé de ministère, je l'ai d'ailleurs dit publiquement à plusieurs reprises. Et je comprends parfaitement que Marine Le Pen veuille se prémunir de l'accusation de népotisme", avait commenté Marion Maréchal-Le Pen auprès de Valeurs Actuelles, démentant avoir qualifié de "dégueulasses" les propos de sa tante, comme l'avait rapporté Le JDD







Interrogée dans la soirée par CNEWS sur cet éventuel retrait de la vie politique de Marion Maréchal-Le Pen, Marine Le Pen a assuré le contraire auprès du journaliste Jean-Pierre Elkabbach :





Non seulement Marion Maréchal-Le Pen sera candidate (aux législatives) mais elle sera élue au premier tour. On fait le pari ?


#







Du rab sur le Lab

PlusPlus