Image Le Lab

Par Liza Fabbian
pour

Mauvais perdant, Jean-Luc Mélenchon, ou vainqueur authentique ? Dans un article publié dans le Point paru le 24 janvier, on apprend que le co-président du Parti de gauche a mis un certain temps à digérer sa confrontation avec Jérôme Cahuzac le 7 janvier dans l’émission Mots Croisés, sur France 2.
Sans échouer, Jean-Luc Mélenchon n’est pas non plus sorti victorieux de ce duel, d'après le Point. Pourtant, presque une semaine après, le co-président du Parti de gauche s’évertuait toujours à convaincre les journalistes qu’il avait "pulvérisé Cahuzac", raconte l’hebdomadaire.  

Longtemps après le duel, Jean-Luc Mélenchon martelait encore :

Cahuzac, je l’ai explosé devant deux millions et demi de téléspectateurs.

Le 10 janvier, jour de ses vœux à la presse, Jean-Luc Mélenchon est longuement revenu sur sa confrontation avec le ministre du Budget, raconte le Point.

Ce jour là, il n'hésite pas à clamer que c'est lui le vainqueur :

Sur le plan du duel, Cahuzac s’est gaufré, ou alors je ne sais plus ce qu’est un duel.

L’ancien candidat à l’élection présidentielle a parlé avec plaisir de cet échange, qu'il dit avoir préparé avec la plus grande attention sur son blog.  

[C’était] un débat si fructueux, si constructif, si fécond, si éclairant.

Si marquant, même, que Jean-Luc Mélenchon raconte à nouveau cet épisode quelques jours plus tard à la même journaliste du Point,  exalté "comme s’il ne nous avait jamais entreprise sur le sujet", écrit-elle.

Faut que je vous raconte Cahuzac. Comment je l’ai eu jusqu’au trognon.
Je me suis amusé comme un fou avec lui. J’ai vaincu.  L’effet de jubilation intellectuelle ne m’a pas lâché l’autre soir.

Lors de ses voeux, Jean-Luc Mélenchon n’avait pas non plus hésité à donner une ampleur quasi historique à ce débat télévisé, en en se plaçant dans les pas d’illustres prédécesseurs :

[On a] assisté à un grand moment de politique en France : personne n’avait vu ça depuis les grandes confrontations entre, d’un côté, François Mitterrand et Georges Marchais et, de l’autre, Michel Rocard et les autres.

BONUS TRACK : Lors de cet entretien avec le Point, Jean-Luc Mélenchon a également évoqué son voyage estival au Venezuela. Le co-président du Parti de Gauche était allé rendre visite à Hugo Chavez  pendant plusieurs semaines,  après une escale au forum social de Sao Paolo.

Ces vacances ont beau avoir été vivement critiquées par la suite - notamment par Jean-Marc Ayrault - Jean-Luc Mélenchon en a gardé pour sa part un souvenir très ému.

Pour le Point, il s'est remémoré un moment particulièrement marquant de son séjour : un déplacement d’Hugo Chavez, alors en campagne pour sa réélection, dans la ville de Barquisimeto.

Jean-Luc Mélenchon évoque le plaisir intense, presque physique, éprouvé au contact de la foule:

On monte dans des bus, lui dans le premier, moi dans le deuxième. Une marée humaine piquée de drapeaux rouges attendait le passage de Chavez.
Depuis l’aéroport, on a mis une heure et quart pour faire 2 kilomètres et demi. Ce fut comme un orgasme qui durerait une heure quinze. J’avais les yeux pleins de larmes.

Du rab sur le Lab