Notre multiplex politique du dimanche 21 octobre

Notre multiplex politique du dimanche 21 octobre
Les invités politiques du multiplex de ce dimanche 21 octobre. (MaxPPP)

MULTIPLEX POLITIQUE - Comme tous les dimanches, Le Lab suit en direct et en même temps les interviews politiques dominicales. Au programme ce 21 octobre : Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, sur France 5, Marisol Touraine, ministre de la Santé, sur BFM TV, François Bayrou, patron du MoDem, sur France Inter et enfin Jean-Louis Borloo, patron de l'UDI, sur RTL et LCI.

Le Lab se plie en quatre pour vous faire vivre en direct ces quatre interviews puis vous proposer une synthèse des points à retenir pour briller à la machine à café, lundi matin.

  1. 1

    Le multiplex politique dominical du Lab

    Sur lelab.europe1.fr

    >> François Bayrou (MoDem) sur France Inter dans "Tous politiques" en partenariat avec Le Monde et l'AFP

    <img src="http://i.imgur.com/lBLV6.jpg" alt="" width="100%" />

    > Hollande "trop optimiste"

    Le patron du MoDem se démarque de François Hollande qui estime que "nous sommes près, tout près" de la sortie de crise de la zone euro mais lui trouve une excuse.

    Je ne crois pas qu'on soit sorti de la crise.François Hollande est trop optimiste. Mais c'est son rôle.

    > L'opposition désespérante :

    L'apôtre de la troisième voie a profité de cette émission pour répéter son opposition viscérale au bipartisme.

    Quand un gouvernement propose une mesure courageuse, l'opposition la flingue aussitôt. Puisque le rôle de l'opposition n'est pas que le pays réussisse mais que le gouvernement tombe.Il y a là quelque chose absolument désespérant. 

     > La prophétie sur l'Europe

    L’Europe à plusieurs vitesses est inéluctable.

    > Une "union" plutôt qu'un "mariage" pour les couples homosexuels

    Le dirigeant centriste prône une "solution de sagesse", "bonne et juste", parler "d'union" plutôt que de "mariage homosexuel".

    Une union, c'est bien, parce que ça respecte le droit à la reconnaissance, à un certain nombre d'avantages et, en même temps, il est bien de respecter aussi ceux qui ont sur eux le poids fertile de la tradition

    Car, pour François Bayrou : 

    C'est un sujet qui devient explosif, et il n'est pas bon, dans la période où nous sommes, qu'il y ait de tels déchaînements dans la société française.

     > Quand Bayrou se compare à de Gaulle

    Je vais reprendre un exemple que j'aime mais je le fais avec le sentiment que nous ne sommes pas de la même dimension. Evidemment.Encore que...un homme, un citoyen, soit toujours de la même dimension qu'un autre citoyen.

    Interrogé sur sa solitude politique, l'ancien ministre s'est longuement comparé à Charles de Gaulle. 

    Le général de Gaulle ? Il est resté dans cette situation, ayant vu juste et n'étant pas suivi par le monde politique classique, pendant six ans. Tout seul. Il avait même été conduit à dissoudre son parti.Et il était à Colombey-les-deux-Eglises. Et personne n'allait le voir. Plus le temps avance, plus je suis Gaullien. En tout cas sensible à ce grand exemple historique. 

    Puis François Bayrou se compare également à Pierre Mendès-France.

    >> Jean-François Copé (UMP) sur France 5 dans "C Politique"

    <img src="http://i.imgur.com/E99cG.png" alt="" width="100%" />

    >La fable de La Fontaine anti-Borloo

    L'UMP n'est pas le RPR, c'est pour ça qu'il faut éviter que certains ne s'imaginent passer trop vite de la grenouille au boeuf.

    > Il se moque de Valls

    Le secrétaire général de l'UMP tacle Manuel Valls :

    Depuis maintenant 5 mois, le ministre de l'Intérieur, avec ses 175% de popularité, n'a pas proposé un seul texte de loi !

    > Copé, premier des sarkozystes

    En pleine campagne pour la présidence de l'UMP, face à François Fillon, il se rejouit de voir fréquemment Nicolas Sarkozy.  

    Je trouve formidable que Nicolas Sarkozy garde contact avec certains d'entre nous, moi le premier.

    >Feu sur Chantal Jouanno

    Le secrétaire général du parti à ironisé sur le départ de l’UMP de Chantal Jouanno, qui soutenait François Fillon, et a rallié l’UDI de Jean-Louis Borloo.

    Jean-François Copé se dit d'abord dans l'incompréhension  : 

    Je suis d’ailleurs un peu troublé, elle était très active jusqu'à hier, enfin j’imagine, aux côtés de François Fillon.Je n’ai absolument pas compris ce qu’il s’est passé.

    Puis il évoque "un problème" pour  la sénatrice et conseillère régionale UMP de Paris qui ne peut pas garder une double étiquette politique UMP / UDI.

    C’est un problème pour eux, vis-à-vis de leurs électeurs […] […] Sur ce sujet, il appartient d’abord aux intéressés de dire en toute transparence à leurs électeurs ce qu’ils font.Être élu sur une étiquette pour ensuite envoyer balader ceux qui vous ont fait confiance, ça fait bizarre.D’ailleurs, ça explique que beaucoup de mes amis à l’UMP aient assez mal vécu la décision de Chantal jouanno, ce qu’objectivemment je peux comprendre.C’est vrai que ça fait drôle quelqu’un qu’on a mis tête de liste UMP à Paris et qui du jour au lendemain vous dit ‘je vous quitte’

    >> Marisol Touraine (PS) sur BFMTV dans BFM Politique avec Le Point

    <img src="http://i.imgur.com/kuthn.jpg" alt="" width="100%" />

    >Le point "tout va bien au gouvernement"

     

    Personne ne remet en cause l'autorité de Jean-Marc Ayrault.

    > "Beaucoup de questions " sur le drame de l'A20

    Interrogée sur le décès d'un nourrisson, vendredi, dans le Lot, la ministre de la Santé a qualifié ce drame "d'inacceptable" et "insupportable". 

     Il ya beaucoup de questions autour de cette affaire. Je ne veux pas apporter de réponses trop rapidement.Cette femme qui avait manifestement une grossesse à risque a-t-elle été prise en charge dans les bonnes conditions ?Cet enfant était très prématuré et de très petite taille.  Très petite taille.La maternité de Brive n'était pas la plus proche du domicile des parents. On peut donc s'interroger, se poser des questions. L'enquête devra y répondre.

    Samedi, François Hollande a demandé l'ouverture d'une enquête administrative.

     

    Contre les déserts médicaux, la ministre promet un "soutien à l'implantation de médecins libéraux dans les territoires ruraux" ainsi que le "déploiement de nouvelles antennes d'urgence mobiles" (SMUR).

    > La ministre "espère"également une expérimentation des salles de shoot "avant la fin de l'année"

    >> Jean-Louis Borloo (UDI) sur RTL et LCI dans "Le Grand Jury" avec Le Figaro

    <img src="http://i.imgur.com/ar5ER.jpg" alt="" width="100%" />

    L'ancien ministre est revenu longuement sur le lancement de son nouveau parti centriste, l'UDI.