Natacha Bouchart (LR) quitte finalement son emploi d'assistante parlementaire de son successeur au Sénat

Publié à 17h19, le 04 février 2016 , Modifié à 17h24, le 04 février 2016

Natacha Bouchart (LR) quitte finalement son emploi d'assistante parlementaire de son successeur au Sénat
Natacha Bouchart © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Image Etienne Baldit


Elle était devenue l'assistante parlementaire de son successeur au Sénat, après avoir quitté son mandat pour se consacrer à sa ville de Calais. Un emploi rémunéré qui a créé la polémique. Devant les protestations, Natacha Bouchart (LR) démissionne donc finalement de ce nouveau job.

L'ancienne sénatrice, maire de Calais mais aussi conseillère régionale et vice-présidente de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'annonce dans un communiqué jeudi 4 février. Dans ce texte diffusé sur Facebook, l'élue écrit :

Dans un premier temps, j'ai accepté cette fonction qui, dans tous les cas, devait être temporaire.

Cependant, puisque le fondement de cette collaboration ne semble pas être compris, je dépose ma démission et assisterai donc bénévolement Jean-François Rapin pour pouvoir continuer à défendre Calais au niveau national.

Elle continuera donc de conseiller son successeur, Jean-François Rapin, mais bénévolement. Le salaire qu'elle devait percevoir en tant qu'assistante parlementaire n'avait pas été dévoilé. Natacha Bouchart dénonce par ailleurs "l'incompréhension et la polémique suscitées" par cette histoire, et rappelle que cette "collaboration", demandée par son successeur, se basait sur la transmission de "dossiers complexes que sont ceux du Calaisis". 

Dans La Voix du Nord ce jeudi, le responsable de LR dans le Pas-de-Calais, Danielle Fasquelle, avait demandé "que cette situation cesse au plus vite". Voilà qui est fait. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus