Pourquoi François Hollande peut être réélu en 2017 (selon Jean-Christophe Cambadélis)

Publié à 07h16, le 16 décembre 2015 , Modifié à 07h16, le 16 décembre 2015

Pourquoi François Hollande peut être réélu en 2017 (selon Jean-Christophe Cambadélis)
Jean-Christophe Cambadélis © AFP

PRÉVISIONS – Puisque les régionales n'ont pas été, pour la gauche, le désastre annoncé, certains au Parti socialiste se mettent à avoir quelques espoirs pour 2017. Oui, pour Jean-Christophe Cambadélis par exemple, François Hollande peut être réélu président de la République dans deux ans.

Et le patron du PS ne garde pas ce pronostic pour lui. Il l'expose à certains membres de la direction du Parti socialiste, comme le rapporte Le Canard Enchaîné ce mercredi 16 décembre.

Cette prévision tient en six points. Il dit :

"

Il y a un alignement des planètes, Hollande peut être réélu. Un, le premier tour (des régionales) ne le disqualifie pas. Deux, les Français savent que, dans la crise, il est là. Trois, il a montré son savoir-faire à la COP21. Quatre, la droite n'a pas de programme crédible. Cinq, il n'y a pas de d'alternative à gauche. Six, le FN a montré qu'il était un parti de premier tour mais pas de second tour.

 

"

Présentée comme ça, l'issue du prochain scrutin présidentiel ne fait aucun doute. Deux bémols, cependant : déjà, le premier secrétaire du PS oublie que François Hollande a promis de ne pas se représenter à l'élection présidentielle s'il ne parvenait pas à réduire le chômage, ce qui n'est pas vraiment le cas jusqu'ici.

Et puis Jean-Christophe Cambadélis n'est pas forcément le meilleur pronostiqueur politique. Fin novembre, il promettait "des surprises" pour les régionales, jurant que "le FN ne sera pas aussi haut que le disent les sondages". Certes, le parti de Marine Le Pen n'a remporté aucune région in fine. Sauf que, au premier tour, le FN est arrivé largement en tête des suffrages, avec près de 30% au niveau national.

Mais Jean-Christophe Cambadélis n'est pas le seul à se dire que, à gauche, tout devient possible. Également cité par Le Canard Enchaîné, le chef de l'État estime qu'il lui manque 3 points pour être sûr d'être au second tour de l'élection présidentielle face à Marine Le Pen évidemment. Il dit :

 

"

Si le PS, les écolos et les radicaux ne sont pas unis, la gauche ne peut pas être présente au second tour. Duflot, si elle est candidate, peut mettre la gauche en danger même si elle ne fait que 2%. Le PS et le PRG ont 23% des voix au premier tour des régionales. 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus