Présidence LR : Nicolas Sarkozy s'affichera avec Laurent Wauquiez à deux jours du scrutin

Publié à 17h15, le 06 décembre 2017 , Modifié à 18h12, le 06 décembre 2017

Présidence LR : Nicolas Sarkozy s'affichera avec Laurent Wauquiez à deux jours du scrutin
Laurent Wauquiez et Nicolas Sarkozy © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Image Etienne Baldit


BREF - Tout comme Alain Juppé avec Maël de Calan mardi, Nicolas Sarkozy marquera le coup et son soutien à Laurent Wauquiez vendredi 8 décembre à Lyon, selon les informations du Figaro et de L'Opinion confirmées au Lab ce mercredi. À deux jours du vote pour la présidence de Les Républicains, le "boss" de la droite mettra donc un pied dans la compétition interne à son parti - de laquelle il s'est tenu éloigné ces dernières semaines - en prenant position pour le grandissime favori et "premier héritier" autoproclamé du sarkozysme.

Selon Le Figaro, l'ancien chef de l'État sera de passage à Lyon, ville du siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez, à l'occasion "d'un congrès sur le tourisme". *Hasard du calendrier*. "Il aura un moment avec Laurent Wauquiez. À partir du moment où il est à Lyon, il est tout à fait normal qu'il le voit", commente l'entourage de Nicolas Sarkozy auprès du Lab. Qui ajoute, démentant mollement une quelconque volonté de sa part d'afficher un soutien officiel : "Chacun y verra ce qu'il a envie d'y voir."

Et il faudra évidemment considérer la chose comme un adoubement. Car si tous les ambitieux (qui ne se sont finalement pas tous qualifiés pour ce scrutin) qui le désiraient avaient été reçus par Nicolas Sarkozy dans ses bureaux parisiens au mois de septembre, seul Laurent Wauquiez aura eu l'honneur d'une rencontre en public. L'occasion de faire quelques photos et une petite déclaration pour marquer les esprits des adhérents LR et convaincre les indécis...





À LIRE SUR LE LAB :

En dessous de combien de votants l’élection pour la présidence de LR sera-t-elle un échec ?

Présidence LR : Nicolas Sarkozy prévient qui de droit qu'un parti politique n'est pas "une secte"

Du rab sur le Lab

PlusPlus