Quand Édouard Philippe déprime à Matignon, il se dit qu'il pourrait être avec "les morts-vivants" de LR

Publié à 07h02, le 08 novembre 2017 , Modifié à 07h02, le 08 novembre 2017

Quand Édouard Philippe déprime à Matignon, il se dit qu'il pourrait être avec "les morts-vivants" de LR
Édouard Philippe © REMY GABALDA / AFP
Image Sylvain Chazot


On a tous notre remède pour éviter un petit coup de déprime. L'auteur de ces lignes adore, par exemple, écouter la musique de Star Wars, au grand dam de certains de ses collègues apparemment insensibles au talent de John Williams. Edouard Philippe, lui, a une autre tactique, beaucoup moins contraignante, certes, du strict point de vue auditif.

Figurez-vous qu'il arrive au Premier ministre d'avoir un petit coup de mou, comme n'importe qui. Dans ces moments-là, Édouard Philippe a alors un remède tout simple : il pense à son ancienne famille politique, Les Républicains, et d'un coup, le voilà revigoré.

Cité par Le Canard Enchaîné ce mercredi 8 novembre, le chef du gouvernement a ainsi déclaré ceci, fin octobre, à des visiteurs :

Certains jours, la vie à Matignon n'est pas facile. Mais, ces jours-là, je pense que je pourrais être aujourd'hui membre LR et me fader ces morts-vivants. Et ça, franchement, ça me console !

Imaginer ce que serait sa vie à LR pour se redonner le sourire, il fallait y penser. Mais "les morts-vivants" ou "les zombies", comme les décrit Bernard Accoyer pour sa part, cela revitalise toujours. 

Fort heureusement pour son moral, Édouard Philippe n'est plus membre des Républicains. Mardi 31 octobre, le bureau politique du parti de la rue de Vaugirard a "acté" le départ du Premier ministre et exclu Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, et Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la Transition écologique, ainsi que les députés Franck Riester et Thierry Solère. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus