Quasiment battu aux législatives, Thierry Mariani s’est retenu de tweeter : "Penelope m’a tuer"

Publié à 18h54, le 13 juin 2017 , Modifié à 07h09, le 14 juin 2017

Quasiment battu aux législatives, Thierry Mariani s’est retenu de tweeter : "Penelope m’a tuer"
Thierry Mariani était député depuis 1993. © PIERRE VERDY / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

"On s’attendait à une vague, c’est en fait un tsunami", lâchait Thierry Mariani, député sortant de la 11e circonscription des Français de l’étranger, en ballotage extrêmement défavorable face au candidat d’Emmanuel Macron. Après cinq mandats, ce russophile ne retournera très probablement pas à l’Assemblée nationale. Et il trouvé le responsable de son échec : le couple Fillon.

Lors du bureau politique de LR post-premier tour des législatives, lundi 12 juin, Thierry Mariani a désigné François Fillon et son épouse comme les coupables de la déroute de la droite, selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné de mercredi 14 juin :

Je voulais faire un tweet 'Penelope m’a tuer' mais je me suis retenu et je ne l’ai pas posté.

En faisant fuiter ce non-tweet au Canard Enchaîné, c’est en fait comme s’il l’avait fait. ¯\_(ツ)_/¯

[Edit 14 juin] Thierry Mariani dément

Dans un tweet, le député LR dément ces propos et cette volonté de publier ce tweet que rapporte Le Canard :

 

Très en colère après la claque qu’il a reçue aux législatives, Thierry Mariani estime que le "Penelope Gate" a pesé lourd :

Je l’ai vraiment mauvaise ; sans Fillon et sans Penelope, on n’en serait pas là, et je n’aurais pas été battu. Jamais on n’aurait dû se retrouver dans un truc comme ça.

Pourtant, le même Thierry Mariani n’a pas toujours pensé la même chose, comme l’a relevé un journaliste de BuzzFeed.

Le 30 mai dernier, Thierry Mariani assurait au Figaro que "Les Républicains étaient morts". Une fin de règne que lui-même va découvrir dimanche prochain.




 



[BONUS TRACK] Nadine Morano sur la même ligne

Deux jours après le premier tour de la présidentielle, Nadine Morano avait promis d'y "aller à la sulfateuse" contre François Fillon", "le grand responsable" de la défaite de la droite. Chose promise, chose due. Au cours de ce même bureau politique de LR, lundi dernier, l'eurodéputée s'est lâchée, selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné de mercredi 14 juin :

C'est pas nous qui avons paumé, c'est Fillon qui nous a foutu dans le trou ! Il a joué le rôle du premier de cordée qui a entraîné tout le monde dans le vide avec lui. Et dire qu'il se vante de faire de l'escalade !

Et Nadine "sulfateuse" Morano de conclure : "Tous ceux qui ont laissé Fillon continuer sa route sont coupables d'avoir creusé notre tombe". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus