Régionales en Ile-de-France : Bartolone accuse Pécresse d’une nouvelle "irrégularité" dans sa campagne

Publié à 06h53, le 06 novembre 2015 , Modifié à 17h24, le 10 novembre 2015

Régionales en Ile-de-France : Bartolone accuse Pécresse d’une nouvelle "irrégularité" dans sa campagne

ET CA CONTINUE ENCORE ET ENCORE - A ce rythme, ce n’est plus une campagne électorale, mais une campagne judiciaire qui va se tenir entre les différents candidats aux régionales en Ile-de-France. Et surtout entre les candidats PS et LR. Une sorte de série télé à rebondissements périodiques. Mercredi 4 novembre, lors d’un meeting à Pantin, Claude Bartolone a une nouvelle fois accusé Valérie Pécresse d’une irrégularité dans sa campagne pour les régionales en Ile-de-France.

Comme le rapporte Le Monde, le candidat PS a ainsi dénoncé, devant près de 2.000 militants socialistes, une affiche municipale :

 

"

Georges Mothron (maire LR d’Argenteuil, ndlr) vient de se payer une campagne d’affichage 3 X 4 pour dénoncer son prédécesseur et participer ainsi avec des fonds et des méthodes interdits à la campagne des élections régionales.

"

En cause donc, des affiches où l’actuel édile attaque celui qu’il a remplacé, le socialiste Philippe Doucet en mettant en cause "le plan Valls 2014-2017" qui ôterait "45 millions de dotations pour les Argenteuillais".

Comme le précise Le Monde, l’ex-maire PS Philippe Doucet figure en cinquième position sur la liste du PS dans le Val-d’Oise tandis que le premier adjoint de Georges Mothron, Xavier Péricat, est présent sur la liste départementale de Valérie Pécresse. Ce qui permet au candidat PS de faire un lien avec le scrutin de décembre.

L’équipe "Barto" accuse donc l’équipe Pécresse "d’utiliser les moyens d’une collectivité" pour la campagne de la candidate du parti de Nicolas Sarkozy. Et envisage deux options judiciaires : soit une plainte au pénal contre Valérie Pécresse, soit une saisine de la commission des comptes de campagne, "ce qui permettra, au lendemain des régionales, d’introduire un recours en annulation de l’élection régionale ou de contester les comptes", explique l’entourage du président de l’Assemblée nationale.

Du côté de Les Républicains, on se défend en avançant une confrontation locale post-municipales, qui n’aurait rien coûté à la ville, soulignant, comme le fait Valérie Pécresse auprès du Monde, que "le maire d’Argenteuil n’est pas candidat aux régionales". Mais son adjoint, si.

Ce n’est pas la première passe d’arme judiciaire entre les deux camps candidats à la présidence de l’Ile-de-France. L’équipe de Claude Bartolone avait tout d’abord porté plainte contre Valérie Pécresse suite à la découverte de tracts de campagne de l’ancienne ministre au sein du service élection d’une commune dirigée par une maire LR, par ailleurs suppléante de Jean-François Copé. En réponse, Valérie Pécresse avait porté plainte contre X concernant ces "graves irrégularités".

Mais ce n’est pas tout. Ensuite, la candidate LR avait décidé de porter plainte en diffamation contre Claude Bartolone pour des propos tenus sur son blog avant d’attaquer le candidat PS sur sa conférence de rentrée en tant que président de l’Assemblée, retransmise en direct sur LCP, en demandant à ce qu’elle soit intégré à ses comptes de campagne. Bonne ambiance.

Suite au prochain épisode car il risque bien d'y en avoir d'autres. La saison n'est pas encore finie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus