Sous Nicolas Sarkozy, Les Républicains ont perdu plus de 33.000 adhérents

Publié à 09h54, le 12 septembre 2017 , Modifié à 09h54, le 12 septembre 2017

Sous Nicolas Sarkozy, Les Républicains ont perdu plus de 33.000 adhérents
Nicolas Sarkozy © AFP
Image Sylvain Chazot


La vie politique est injuste : vous pouvez sortir de votre retraite dorée de président de la République, remettre les mains dans le cambouis, critiquer les bobos avec leurs paniers en osier, maudire les menus de substitution, multiplier les séances de dédicace et voilà que rien n'y fait : vous échouez au premier tour de la primaire de votre camp… SAD.

Nicolas Sarkozy n'a pas réussi son retour en politique. Il n'a pas non pus réussi à reconstruire totalement de l'UMP, devenu sous sa chefferie Les Républicains. Lui président de LR, le parti a perdu 33.433 adhérents, selon le décompte qu'a effectué L'Opinion ce mardi 12 septembre.

De fait, les listes électorales de Les Républicains comptent 234.908 adhérents "à jour de cotisation du 1er janvier 2016 ou au 30 juin 2017" a annoncé lundi le secrétaire général de LR Bernard Accoyer. Ces 234.908 adhérents sont inscrits pour l'élection du président du parti, en les 10 et 17 décembre prochain. Lors de l'élection de Nicolas Sarkozy, ils étaient 268.341, soit une diminution entre 2014 et 2017 de 12,5%.

Encore un échec. Car après avoir pris la tête de Les Républicains, Nicolas Sarkozy s'était fixé comme objectif d'atteindre les 300.000 adhérents d'ici la fin de l'année 2015. À cette époque, le parti avait chuté à 217.368 adhérents, selon les informations du Parisien.

Mais cette baisse n'est pas imputable au seul Nicolas Sarkozy, puisque pour être adhérent, il faut être à jour de cotisation du 1er janvier 2016 ou au 30 juin 2017. Gageons que l'échec du candidat LR à la présidentielle, les affaires de François Fillon, et la débâcle des législatives ont également poussé certains militants à rendre leur carte... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus