Taxes nouvelles : Ségolène Royal fustige "les fuites qui désorientent les Français" et la mauvaise communication du gouvernement

Publié à 08h30, le 12 septembre 2013 , Modifié à 09h02, le 12 septembre 2013

Taxes nouvelles : Ségolène Royal fustige "les fuites qui désorientent les Français" et la mauvaise communication du gouvernement
Ségolène Royal sur i>TELE le 12 septembre 2013 (image i>TELE)

Taxation éventuelle du diesel, contribution climat énergie, baisse du plafond familial, création de nouvelles taxes dans le budget de la Sécurité sociale ... entre informations confirmées et informations issus de "fuites", Ségolène Royal ne sait plus où donner de la tête.

Interrogée ce 12 septembre sur i>TELE sur la politique fiscale du gouvernement, la présidente de région estime qu'il y a "un vrai problème de gestion de l'appareil d'état" et fustige "les fuites qui désorientent les Français" :

La loi de finances n’est pas encore votée.

Tous les jours on a des annonces de taxe, on ne sait pas si c’est vrai ou non, il faudrait aussi maîtriser la communication.

Car vous savez, pour les Français, une fois que c’est dit à la télévision c’est fait. On a l’impression tous les jours d’impôts et de taxes supplémentaires.

Un peu plus tard dans l'interview, alors qu'on l'interroge sur les informations publiées le matin même dans Le Parisien et dévoilant le plan du gouvernement pour le budget 2014 de la Sécurité sociale (et laissant entrevoir, justement, de nouvelles taxes), Ségolène Royal reprend :

On ne sait pas si ça correspond à la réalité : attention à la communication, il y a des fuites venant des services des différents ministères.

Il faudrait peut être aussi mettre un peu d’ordre dans la gestion de l’information car, c’est dramatique, tous les jours, les gens ont l’impression d’avoir trois, quatre taxes supplémentaires, alors que la plupart d’entre elles, soit ne seront pas votées, soit correspondent à des hypothèses

Il y a un vrai problème de gestion de l’appareil d’état avec des fuites qui ont lieu tous les jours et qui désorientent les Français.

Au rang des propositions non arbitrées, voire encore extrêmement floues : tout ce qui concerne la fiscalité écologique, avec le retour d'une taxe carbone sous le nom de "contribution climat énergie". Ainsi que les économies à trouver dans le budget de la Sécu 2014.

Les grandes orientations du budget 2014 ont quant à elles été présentées par Bercy le 11 septembre. En matière d'économies faites sur les ménages, le plafond du quotient familial va être de nouveau réduit et certaines niches fiscales seront rabotées. Le tout n'a cependant pas encore été débattu au Parlement.

A lire également sur Le Lab :

>> Les députés UMP ne jurent plus que par Ségolène Royal 

Du rab sur le Lab

PlusPlus