La contribution climat-énergie de Philippe Martin très critiquée à La Rochelle

Publié à 13h00, le 24 août 2013 , Modifié à 13h04, le 24 août 2013

La contribution climat-énergie de Philippe Martin très critiquée à La Rochelle
Philippe Martin. (MaxPPP)

Philippe Martin, a annoncé vendredi 23 août la mise en place d'une "contribution climat énergie". Une mesure "actée par le Premier ministre", a ajouté le ministre de l’Ecologie mais dont l'annonce est tombée, comme un cheveu sur la soupe, en pleine université d'été du PS à La Rochelle, trois jours après la petite phrase de Pierre Moscovici, ministre de l'Économie, sur le "ras le bol fiscal".

Alors, ce samedi 24 août, dans la presse, beaucoup de socialistes s'en donnent à cœur joie pour taper sur Philippe Martin ou confesser, pour reprendre l'expression d'Emmanuel Maurel au Figaro : "On est dans le yaourt". 

>> Deux ministres en ON

C'est le cas de Benoît Hamon, ministre de l'Économie sociale et solidaire, dans Le Figaro :

Il faut rapidement communiquer sur le contenu d'une mesure qui stresse les classes moyennes et populaires.

Après avoir confié au Figaro ne pas être au courant, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, estime que la "fiscalité comportementale" ne fait "pas avancer la cause écologique" et ajoute dans une citation à lire à la fois dans Le Figaro et dans Libération :

Il faut être vigilant à ne pas passer d'un effort compris par les Français à quelque chose qui ne serait pas accepté.

>> Le club des anonymes

Même petite musique dans la bouche d'un conseiller ministériel anonyme dans Le Figaro : "C'est une vraie connerie de com'" ; dans celle d'un ministre anonyme qui dit à Libération : "Au minimum, cela manque un peu de coordination" ou encore ce "poids lourd du gouvernement" dans Le Parisien" : C'est une erreur de ministre débutant". 

>> La petite musique de Ségolène Royal 

La candidate socialiste à la présidentielle de 2007 y va elle aussi de ses critiques :

Le message de l'impôt est tellement massif et brut de décoffrage qu'il faut en parler quand le dispositif est vraiment arrêté.

Le Figaro écrit enfin que la présidente de la région Poitou-Charentes a indiqué "l'air de rien" aux journalistes qu'elle avait demandé des précisions sur cette mesure à Philippe Martin : "Il m'a dit qu'il ne savait pas..."

Du rab sur le Lab

PlusPlus