Un député LREM, ex-PS, affirme que Macron "se situe dans une forme de continuité" de Hollande

Publié à 11h04, le 01 décembre 2017 , Modifié à 11h04, le 01 décembre 2017

Un député LREM, ex-PS, affirme que Macron "se situe dans une forme de continuité" de Hollande
Frédéric Barbier. © AFP
Image Sébastien Tronche


Emmanuel Macron a tour à tour été secrétaire général adjoint de l’Elysée puis ministre de l’Economie de François Hollande. Mais depuis qu’il l’a remplacé à l’Elysée, il fait tout pour se démarquer de son prédécesseur. Ce que n’apprécient pas ses anciens camarades du gouvernement, comme Michel Sapin, qui le supplie de reconnaître que les quelques bons indicateurs économiques de ce début de quinquennat sont en partie le résultat de la politique menée pendant le précédent.

Désormais député LREM et membre de la majorité, l’ex-député socialiste Frédéric Barbier ne comprend pas ces pudeurs de gazelle envers François Hollande, qu’il se sent libre de consulter dans ses bureaux de la rue de Rivoli. "Et pourquoi je n’irais pas ?" dit-il ce vendredi 1er décembre dans les colonnes du Figaro, avant d’affirmer qu’il y a bien une filiation entre François Hollande et Emmanuel Macron :

François Hollande a contribué à remettre la France sur les rails, Emmanuel Macron se situe dans une forme de continuité.

Voilà qui ne plaira guère au chef de l’Etat et à son storytelling très critique envers François Hollande, qui le lui rend bien. La droite avait joué sur cette filiation durant la campagne présidentielle, François Fillon allant jusqu’à renommer *subtilement* Emmanuel Macron en "Emmanuel Hollande".

Ex-suppléant de Pierre Moscovici, Frédéric Barbier ne compte pas être un député LREM godillot. Ainsi a-t-il voté contre le remplacement de l’ISF et contre l’augmentation de la CSG. "Je n’étais pas frondeur sous François Hollande, je ne le serai pas sous Emmanuel Macron", assure-t-il tout en "assumant (ses) désaccords".

Du rab sur le Lab

PlusPlus