Un élu Les Républicains de Levallois-Perret relaie un dessin raciste

Publié à 17h27, le 27 juillet 2015 , Modifié à 09h42, le 29 juillet 2015

Un élu Les Républicains de Levallois-Perret relaie un dessin raciste
© Capture d'écran Twitter

STIGMATISATION - Conseiller municipal de Levallois-Perret, la ville du "boss des Hauts-de-Seine" aka Patrick Balkany, Philippe Moisescot a, en politique du moins, deux chevaux de bataille : critiquer François Hollande, qu'il appelle "Pépère", et dénoncer l'immigration.

Comme l'ont repéré des internautes, l'élu Les Républicains, conseiller municipal délégué au Sport, a relayé sur Twitter, dimanche 26 juillet, un dessin un tantinet raciste qui, coup de bol, combine ses deux passions :

On y voit donc une agence Pôle Emploi où s'agglutinent des hommes et des femmes apparemment d'origine maghrébine. Devant eux, un balayeur blanc, "un travailleur" selon l'un des personnages. "C'est un étranger on dirait", commente un autre.

Au moins deux idées se dégagent de ce dessin. D'une, les personnes d'origine étrangère sont des chômeurs en puissance qui ont plus l'habitude de pointer à Pôle Emploi que de travailler. De deux, ces personnes étrangères sont de plus en plus nombreuses, faisant des Blancs des "étrangers" en France.

Contacté par le Lab, Philippe Moisescot ne regrette pas la diffusion de ce dessin qu'il a trouvé, dit-il, sur les réseaux sociaux et issu d'un journal belge. Pour lui, il s'agit d'une illustration de ce qu'il se passe tous les jours en France. Médecin de profession, il explique : 

 

"

J'ai plusieurs patients qui ont des amis qui vivent au Maroc. Et vous savez ce qu'ils leur disent ? Que tous les Marocains qui ne veulent pas travailler viennent en France pour toucher les allocations. [...] Allez voir dans le 9-3 ! Je ne suis pas plus raciste qu'un autre mais ce dessin, c'est malheureusement vrai.

"

Quand on l'interroge sur l'aspect raciste du dessin, le conseiller municipal répond que "malheureusement, il n'y a que la vérité qui fâche" et que "plus personne ne veut travailler en France". Lui qui revendique de la Droite forte ajoute :

"

J'ai des amis musulmans. Il y en a, ça va. Mais d'autres non.

 

"

Et l'élu LR de rappeler qu'il est fils d'un immigré roumain.  

Sur la page Twitter de Philippe Moisescot, d'autres messages frisent également l'islamophobie, comme celui-ci que l'élu de Levallois a relayé et où des femmes voilées des pieds à la tête sont assimilées à des "sacs poubelles ambulants".

Du rab sur le Lab

PlusPlus