VIDÉO - Devant La Manif pour Tous, Louis Aliot promet lui aussi de supprimer les subventions au planning familial

Publié à 12h27, le 30 novembre 2015 , Modifié à 12h41, le 30 novembre 2015

VIDÉO - Devant La Manif pour Tous, Louis Aliot promet lui aussi de supprimer les subventions au planning familial
© Capture d'écran YouTube

Concernant le financement du planning familial, il y a donc deux lignes au Front national. Celle de Marion Maréchal-Le Pen qui expliquait, mi-novembre devant la Manif pour tous, que elle présidente de PACA, la région ne financerait plus ce type d'associations "politisées". Et il y a celle de Marine Le Pen qui considère qu'elle a des choses "plus importantes" à faire que de sucrer les aides "dérisoires" au planning familial.

Entre ces deux lignes, Louis Aliot a choisi. Et, de ce point de vue, il est  plus proche de la nièce de sa compagne que de sa compagne elle-même. C'est ce que le n°2 a expliqué le 20 novembre à Toulouse, comme le relaye ce lundi 30 novembre Valeurs Actuelles.  

Comme Marion Maréchal-Le Pen, Louis Aliot répondait aux questions de Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef de l'hebdomadaire suscité, devant des militants de La Manif pour tous, qui, on peut leur concéder cela, respectent leur slogan et ne lâchent "rien". Surtout pas lorsqu'il s'agit du mariage entre personnes de même sexe, de l'avortement ou du planning familial.

Le n°2 du Front national évoque ce dernier sujet. Et comme Marion Maréchal-Le Pen, la tête de liste FN en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon explique que, lui président de région, il s'interrogera sur la pertinence de subventionner le planning familial.

Voici ce que répond Louis Aliot à Geoffroy Lejeune s'il pourrait faire comme Marion Maréchal-Le Pen :

"

- Geoffroy Lejeune : Marion Maréchal-Le Pen a surpris un peu tout le monde en disant qu'elle suspendrait les subventions au planning familial. Et je voulais vous demander [...] si vous pourriez faire la même chose ou pas ?



- Louis Aliot : Oui, il y a des comportements et des publicités évidemment qui ne méritent pas à mon avis qu’elles soient financées par l’argent du contribuable. Là encore le principe d'égalité doit aussi avoir le principe de responsabilité comme pendant. Et je crois que dans certains domaines on est allés beaucoup trop loin. […] Les régions ne sont pas obligées de subventionner ces choses-là.

 

"

Et pour bien expliquer que "les régions ne sont pas obligées de subventionner ces choses-là", Louis Aliot compare le planning familial à… une exposition organisée en septembre à Marseille et jugée "pédophile" par certains frontistes, dont le maire FN du 7e secteur Stéphane Ravier (exposition qu'il n'avait d'ailleurs pas vue). Cités par Libération à l'époque, les organisateurs, eux, parlaient de dessins érotiques "présentant la pornographie, la sexualité adolescente, avec une dose de grotesque proche de l’esprit du défunt magazine Hara-Kiri".

À voir en vidéo à partir de 15'30 :



Pour Louis Aliot, les centres d'informations sur la sexualité, la contraception ou l'avortement, c'est donc un peu la même chose qu'une exposition artistique. Soit. Pour autant, le n°2 du FN considère que la région a quand même un rôle à jouer en la matière. Il poursuit :

"

Les régions ne sont pas obligées de subventionner ces choses-là. Ce qui ne veut pas dire pour le planning familial, qu’il faut déserter ce terrain de la pédagogie et de l’éducation pour ces jeunes générations.  

 

"

Et l'élu FN de parler de l'importance de l'éducation au collège, au lycée et dans le cercle familial...

Louis Aliot, comme Marion Maréchal-Le Pen, avait  participé aux cortèges de La Manif pour tous contre le mariage entre personnes de même sexe. En 2012, il avait choqué bon nombre de politiques – et pas seulement – en critiquant, en pleine campagne présidentielle, ce qu'il appelait les "IVG de confort"

Du rab sur le Lab

PlusPlus