VIDÉO - Mal embarqué aux législatives, Georges Fenech s’emporte : "Penelope m’a tuer"

Publié à 16h52, le 14 juin 2017 , Modifié à 16h52, le 14 juin 2017

VIDÉO - Mal embarqué aux législatives, Georges Fenech s’emporte : "Penelope m’a tuer"
Le député sortant Georges Fenech est très mal embarqué dans la 11e circonscription du Rhône. © Capture d'écran LCP
Image Victor Dhollande-Monnier


Plusieurs ténors LR se sont lâchés, lundi 12 juin lors du bureau politique post-premier tour des élections législatives. L’eurodéputée Nadine Morano a allumé le "grand responsable" de cette débâcle : François Fillon. "C'est pas nous qui avons paumé, c'est Fillon qui nous a foutu dans le trou !", a-t-elle lancé selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné du 14 juin. Même son de cloche pour le député sortant du Rhône Georges Fenech ce mercredi sur LCP.

Arrivé en 2e position loin derrière le candidat de La République en marche (LREM) dans la 11ème circonscription du Rhône, Georges Fenech s’en est pris directement à François Fillon dans Politique matin :



Si j’osais cette expression peut-être maladroite, 'Penelope m’a tuer'. Je l’ai vu dès le début, dès le 25 janvier. J’ai appelé, vous le savez, François Fillon à se retirer […] Donc là, on est en train de payer effectivement la désagrégation de notre famille politique à la suite du désastre présidentiel, d’avoir soutenu un candidat qui n’était plus en mesure de recueillir la confiance des Français […] Je pense que si nous avions eu le sursaut nécessaire pendant les présidentielles [sic] pour présenter un candidat qui ne soit pas handicapé par des faits personnels, je pense que nous aurions effectivement gagné cette élection présidentielle et que nous serions majoritaires à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, nous sommes face à une situation que personne n’avait vu arriver et je regrette de ne pas avoir été suivi par mes collègues à l’époque, et notamment les dirigeants de mon parti. Et aujourd’hui, c’est mon parti qui risque d’imploser.

Retrouvez cette séquence ci-dessous en vidéo :



Très rapidement après les révélations du Canard Enchaîné, fin janvier, sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon, Georges Fenech avait demandé publiquement le retrait de François Fillon. Le député LR du Rhône avait ensuite appelé les maires LR à parrainer Alain Juppé pour la présidentielle. Devant le refus de ce dernier, Fenech avait finalement demandé à François Baroin de se présenter. Mais ça, c’était avant. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus