2017 : Raffarin prédit qu'un candidat UMP se dégagera "naturellement", comme pour la municipale à Paris

Publié à 14h00, le 24 avril 2013 , Modifié à 14h05, le 24 avril 2013

2017 : Raffarin prédit qu'un candidat UMP se dégagera "naturellement", comme pour la municipale à Paris
Jean-Pierre Raffarin sur i>TELE le 24 avril 2013 (image i>TELE)

BOULE DE CRISTAL - Rachida Dati qui se retire de la course à la mairie de Paris, sans passer par la case primaire ? Un signe prémonitoire pour 2017 selon Jean-Pierre Raffarin.

Pour l'ancien Premier ministre, qui ne cache pas ses doutes quant au principe d'une primaire pré-présidentielle, un leader naturel se dessinera obligatoirement en 2017, sans avoir à en passer par cette étape de sélection. Exactement comme ce qui vient de se passer pour Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris.

Il l'explique sur i>TÉLÉ ce 24 avril :

"

Il est clair que l’opinion choisit son candidat à un moment ou à un autre et tous les indices montrent que c’est plutôt Nathalie Kosciusko-Morizet qui est aujourd’hui choisie par l’opinion publique.

Ca veut dire que, personnellement, je suis assez réservé sur les primaires [en 2017, ndlr].

Je pense qu’il sera très difficile d’organiser des primaires. A un moment ou à un autre, surtout quand on est dans l’opposition, on cherche celui qui va battre celui qui est au pouvoir. A ce moment-là, l’opinion dégage une personnalité.

Et ca se passera sans doute comme ça pour l’avenir de l’UMP.

"

Il poursuit son raisonnement en assurant que ce leader naturel pourra être "Nicolas Sarkozy, comme François Fillon ou Jean-François Copé" :

"

A un moment ou à un autre, quelqu'un se dégage.

Ce qui se passe avec Rachida Dati se passera sans doute avec les autres candidats à la présidentielle. C'est la sélection naturelle.

L’opinion va se rassembler pour trouver quelqu’un capable de battre la majorité.

"

Rachida Dati a expliqué avoir décidé de se retirer de la course à la mairie de Paris car le "les médias ou le système" avaient déjà "choisi Nathalie, sans même la moindre présentation d'un projet".

BONUS TRACK

Attention fragile. Aux yeux de Jean-Pierre Raffarin, l'UMP est à manier avec précaution, comme du "cristal" :

"

L’UMP c’est du cristal, son avenir n’est pas garanti. Chacun doit avoir conscience de la fragilité du parti.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus