Après avoir dit du bien d'Henri Guaino, Florian Philippot, numéro 2 du FN, trouve que Rachida Dati, "une patriote", s’est "bonifiée"

Publié à 07h53, le 27 novembre 2014 , Modifié à 08h08, le 27 novembre 2014

Après avoir dit du bien d'Henri Guaino, Florian Philippot, numéro 2 du FN, trouve que Rachida Dati, "une patriote", s’est "bonifiée"

L’ouverture à la sauce Front national. Le FN a-t-il lancé une opération séduction ? Confronté à un problème de cadres – voir notre classement annuel des "squatteurs" des matinales – le parti de Marine Le Pen lorgne en dehors de son parti.

Ainsi Florian Philippot, numéro deux du parti d’extrême droite, après avoir dit tout le bien qu’il pensait d’Henri Guaino – les deux se définissent comme gaullistes – ce "souverainiste" compatible avec le FN, renchérit avec Rachida Dati.

Invité sur BFM TV, mercredi 26 novembre, Florian Philippot a ainsi jugé positivement l’évolution de Rachida Dati, ancienne ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy : 

"

Autant je l'aimais politiquement pas du tout sous Nicolas Sarkozy -je n'oublie pas la loi Dati extrêmement laxiste en 2009, c'est l'ancêtre de la loi Taubira- mais depuis qu'elle n'est plus sous la coupe de Nicolas Sarkozy, elle s'est bonifiée politiquement.

"

Et le néo-eurodéputé FN d’assurer que, selon lui, Rachida Dati est "une patriote". Comme l’attesterait son vote contre la commission Juncker, aux côtés des voix frontistes :

"

Au Parlement européen, elle a été la seule eurodéputée UMP à voter avec nous contre la commission Juncker. C'est un acte de courage à saluer, je pense que c'est une patriote.

"

Sur France 5, dimanche 23 novembre, dans l’émission C Politique, Marine Le Pen avait brossé le portrait de l’alliance de ses rêves. Et la présidente du FN avait alors "name droppé" quelques noms, à savoir Philippe de Villiers, Nicolas Dupont-Aignan ou encore Jean-Pierre Chevènement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus