Aquilino Morelle ou le retour de la "gauche caviar" selon Hervé Mariton

Publié à 17h30, le 20 avril 2014 , Modifié à 17h30, le 20 avril 2014

Aquilino Morelle ou le retour de la "gauche caviar" selon Hervé Mariton
Hervé Mariton © MaxPPP

Pas de trêve pascale. Deux jours après la démission d’Aquilino Morelle, suspecté de conflits d’intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques, certains entendent entretenir le foyer de la polémique. Ainsi Hervé Mariton, dimanche 20 juin sur RCJ, dénonce-t-il une affaire "ahurissante".

Mais, plus que les conflits d’intérêts, c’est l’épisode des chaussures cirées à l’Élysée qui choque le député UMP de la Drôme :

Quant à l'affaire des chaussures, c'est grotesque, c'est invraisemblable, c'est le moment où on a l'impression qu'on n'est pas sur la même planète ! Il y a cet aspect gauche caviar qui ressort.

Pour Hervé Mariton, cette affaire doit donc appeler à une certaine forme de retenue. "Qu'on soit à droite ou à gauche, il faut éviter de donner trop de leçons à tout le monde. Aquilino Morelle a donné beaucoup de leçons", juge le député.

L’expression "gauche caviar" est régulièrement utilisée par la droite pour attaquer le camp adverse. Hervé Mariton l’avait lui-même employée en janvier 2014 pour critiquer ses adversaires aux élections municipales de Crest. "Il s’agit, me semble-t-il, de deux listes de gauche, une gauche caviar, l’autre une gauche partisane", avait-il dit, comme l’a rapporté Drôme Hebdo.

Dans son enquête sur l’ancien conseiller de François Hollande, Mediapart détaille comment le cireur de souliers a rencontré le conseiller du président, au Bon Marché, dans le VIIème arrondissement de Paris. Comment il se rend désormais tous les deux mois à l'Élysée. Et comment, en mars 2013, Aquilino Morelle a "fait privatiser un salon de l’hôtel Marigny afin de se faire cirer les chaussures seul au milieu de cette pièce toute en dorures".

Du rab sur le Lab

PlusPlus