Attentats : Marine Le Pen craint que la création d'une commission ne serve qu'à "étouffer le problème"

Publié à 09h32, le 12 janvier 2015 , Modifié à 09h40, le 12 janvier 2015

Attentats : Marine Le Pen craint que la création d'une commission ne serve qu'à "étouffer le problème"
Marine Le Pen le 11 janvier / AFP

"Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission". Alors que Manuel Valls et Nicolas Sarkozy ont évoqué lundi 12 janvier la création d'une commission d'enquête sur les attentats qui ont secoué la France du 7 au 9 janvier, Marine Le Pen a déclaré avoir "peur" d'une éventuelle commission assurant que ces dernières servent généralement à étouffer le problème, comme le suggérait Georges Clémenceau dans sa fameuse maxime. Invitée d'Europe 1, la présidente du Front national s'exprime d'abord sur l'utilité d'une telle commission :

"

J'ai toujours un peu peur, hein, parce qu'à chaque fois qu'il y a un problème, on crée une commission. En général quand on crée une commission, c'est pour étouffer le problème.

"

Puis, interrogée sur une éventuelle participation de son parti, Marine Le Pen réclame cependant une place plus importante pour le Front national dans cette éventuelle commission :

"

S'il y a un débat national, bien entendu, le Front national, qui représente 25% des Français, a évidemment sa place.
Peut être une place plus importante encore que quiconque car il faut bien admettre, il a été celui des mouvements politiques qui, depuis des années, a tiré la sonnette d'alarme sur le développement du fondamentalisme islamiste dans notre pays et que, par conséquent, je crois qu'il a eu la lucidité du constat et des mesures à mettre en oeuvre.

"

Enfin, en reprenant la polémique sur la participation du Front national à la marche républicaine du 11 janvier, Marine Le Pen formule le vœu de ne pas être mise à l'écart de cette commission :

"

Bien sûr, espérons que ce ne soit pas comme à la manifestation, qu'on n'en soit pas exclus.

"

A lire sur le Lab :

Et pendant ce temps-là, Jean-Marie Le Pen annonce sa candidature aux régionales en PACA

- Jean-Marie Le Pen : "Moi, je ne suis pas Charlie"

Manuel Valls pourrait annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre le risque terroriste

Du rab sur le Lab

PlusPlus