Avec Jean-Marie Le Pen, c'est comme "un ciel breton": l'élément de langage de Marine Le Pen

Publié à 14h17, le 07 mars 2015 , Modifié à 14h17, le 07 mars 2015

Avec Jean-Marie Le Pen, c'est comme "un ciel breton": l'élément de langage de Marine Le Pen
© Valery Hache / AFP

ALERTE ÉLÉMENT DE LANGAGE - La comparaison est idéale : référence à une région française, image bucolique, impression légère et positive ... le tout pour réussir à caractériser l'état pourtant régulièrement tendu des relations entre Marine Le Pen et son père. La présidente du Front national vous présente donc sa théorie du "ciel breton".

Dans l'émission Bureau politique diffusée ce 7 mars sur LCI, Marine Le Pen est inévitablement interrogée sur la liberté de parole du président d'honneur du FN et sur leurs désaccords. Elle répond, très souriante, comme soudainement inspirée par une comparaison innovante :

 

"

Entre lui et moi c’est un peu comme un ciel breton, il fait beau plusieurs fois par jour, il peut aussi arriver qu’il fasse évidemment mauvais plusieurs fois par jour ! Nous sommes deux forts caractères, deux personnes profondément convaincues donc il peut arriver que  ça heurte.

"

A voir également en vidéo dans ce passage isolé par le Lab :



La formule a cependant déjà de longs mois derrière elle. Trois semaines plus tôt, le 18 février, devant les journalistes de la presse parlementaire, que pouvait-on entendre ?

"

La relation entre Jean-Marie Le Pen et moi c'est comme un ciel breton. Il fait beau plusieurs fois par jour et il peut arriver qu'il fasse mauvais aussi plusieurs fois par jour ! Nous sommes deux caractères, et puis nous ne sommes pas de la même génération, il n'est pas très étonnant que sur un certain nombre de sujets il puisse y avoir des divergences.

"

(A voir ici à partir de 47')

Encore quelques jours avant, le 5 février, dans Le Point, on pouvait lire :

 

"

Entre Jean-Marie Le Pen et moi, c'est comme le ciel breton, il fait beau plusieurs fois par jour!

"

Trois mois auparavant, le 28 novembre cette fois-ci, le ciel breton était déjà là. Dans une interview pour les Dernières nouvelles d'Alsace :

 

"

Les petites divergences avec Jean-Marie Le Pen, c’est le ciel breton. Il s’assombrit de temps en temps avant de s’éclaircir à nouveau.

"

Et puis une semaine encore plus tôt, le 21 novembre, à l'occasion d'un reportage de Paris Match :

 

"

Lui et moi sommes deux fortes personnalités. Entre nous, ça peut être ­tumultueux. On se fâche plusieurs fois par jour, comme le ciel breton.

"

Quelque chose nous dit que Marine Le Pen est contente de sa trouvaille.

Du rab sur le Lab

PlusPlus