Nicolas Sarkozy devant les nouveaux adhérents UMP : "vous avez adoré Fillon-Copé, je ne vous offrirai pas Juppé-Sarkozy"

Publié à 12h32, le 07 mars 2015 , Modifié à 12h40, le 07 mars 2015

Nicolas Sarkozy devant les nouveaux adhérents UMP : "vous avez adoré Fillon-Copé, je ne vous offrirai pas Juppé-Sarkozy"
Nicolas Sarkozy le 5 mars lors d'un meeting dans les Bouches-du-Rhône © AFP / Bertrand Langlois

AIE CONFIAAAANCE - Il l'avait promis dès son élection à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy rencontre désormais chaque mois les nouveaux adhérents au siège de l'UMP. Pour le rendez-vous de ce 7 mars, l'ancien président de la République leur a concocté un discours plein d'assurance sur sa maitrise du calendrier et sa capacité à s'imposer comme leader incontesté de sa famille politique. Des propos live-tweetés notamment par deux journalistes présents sur place, Julien Arnaud de iTélé et Judith Waintraub du Figaro.

Sur le thème de la confiance et du rassemblement, Nicolas Sarkozy a ainsi assuré aux militants qu'il ne jouerait pas un remake de la guerre Copé-Fillon de 2012 dans le cadre d'une éventuelle primaire tendue avec Alain Juppé :

Comme répété plusieurs fois à son entourage et aux journalistes, le chef de l'UMP a martelé que son attitude de ces derniers mois ne visait qu'au "rassemblement", à "l'apaisement" et s'inscrivait dans une "stratégie" :

Proposition nouvelle, Nicolas Sarkozy souhaite que tous les participants à la future primaire pour 2017 adoptent au préalable "10 à 15 mesures" sur lesquelles l'UMP s'accordera début 2016, le tout dans l'idée d'avoir un "socle commun" :

Son principal challenger pour 2017, Alain Juppé, souhaite quant à lui qu'un seuil soit respecté pour valider la primaire. Cité par L'Obs le 5 mars, il lance :

"

Que ce soit clair, si on ne dépasse pas les 500.000 électeurs, je me présenterai directement devant les Français.

"

Lors de la primaire socialiste en 2011, plus de deux millions de votants s'étaient déplacés au premier puis au second tour.

Du rab sur le Lab

PlusPlus