Bruno Le Maire réclame la suppression des allocations familiales pour les familles menaçant les enseignants

Publié à 11h55, le 25 janvier 2015 , Modifié à 12h53, le 25 janvier 2015

Bruno Le Maire réclame la suppression des allocations familiales pour les familles menaçant les enseignants
Bruno Le Maire le 25 janvier / Montage le Lab via capture d'écran iTélé

C'est une vieille idée pour lutter contre l'absentéisme scolaire, légèrement modifiée depuis, qui fait son chemin dans les rangs de l'UMP : supprimer les allocations familiales aux familles en cas de problème avec les enfants. Alors que le député Éric Ciotti avait proposé cette disposition pour les familles dont les enfants n'avaient pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes des attentats terroristes en France, c'est Bruno Le Maire qui émet cette proposition pour les familles menaçant le corps enseignant.

Invité du Grand Rendez-Vous iTélé, Europe 1, Le Monde le 25 janvier, l'ancien candidat à la présidence de l'UMP explique vouloir sanctionner les familles menaçant pas les enseignants. Il déclare : 

"

Les parents sont responsables de l'éducation de leurs enfants. S'ils viennent menacer des enseignants garants de l'autorité de l'Etat, et bien, ils sont convoqués, sanctionnés financièrement. Ils ont droit à des allocations familiales ? On les suspend d'abord et on les supprime ensuite.

"

Avant lui, Gérard Larcher, président du Sénat, s'était montré favorable à cette mesure, seulement dans certains cas.

Par ailleurs, l'ancien ministre de l'Agriculture a répondu au terme "d'apartheid" employé par Manuel Valls en le décrivant comme une "insulte à la République". Nicolas Sarkozy avait, lui, qualifié de "faute" les déclarations du Premier ministre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus