Claude Bartolone dénonce "les menaces grivoises" de certains notaires envers les députés

Publié à 09h11, le 29 janvier 2015 , Modifié à 17h38, le 29 janvier 2015

Claude Bartolone dénonce "les menaces grivoises" de certains notaires envers les députés
Claude Bartolone sur BFMTV le 29 janvier 2015. © image BFMTV

SHAME ONLES NOTAIRES - Invité de BFMTV ce 29 janvier, Claude Bartolone est revenu sur le lobbying pratiqué par les notaires à l'occasion de la loi Macron, lobbying consistant par exemple à faire passer des amendements recopiés à la virgule près par des députés. Le président PS de l'Assemblée nationale ne commente pas le comportement des parlementaires ... mais ne se prive pas de critiquer lesdits notaires.

Il juge ainsi "surprenante et insupportable" leur attitude. Il vise le lobbying, les sommes dépensées mais surtout les "menaces grivoises" que la profession enverrait aux députés via les réseaux sociaux :

"

Quand je vois même les moyens financiers qui ont été mis sur les différentes campagnes, quand je vois les menaces mises sur les pages Facebook et  les comptes twitter d’un certain nombre de députés, je trouve ça insupportable.

"

"Ils ont été menacés ?", le relance Jean-Jacques Bourdin. "Bien entendu", répond Claude Bartolone avant de poursuivre :

"

Avec des propos quelques fois d’une grivoiserie qu’on n’attendrait pas d’une telle profession, on imagine plutôt le notable !

"

[>> Lire à ce sujet cette enquête de Libération]

Concernant la pratique-même du lobbying, que certains députés comme Benoist Apparu considèrent comme "courante" et non problématique, Claude Bartolone veut la rendre plus transparente. Dans le cadre de la modernisation du travail à l'Assemblée - un chantier initié il y a déjà deux ans - il souhaite renforcer la transparence du travail en commission et celui des lobbyistes :

"

Je veux qu’on ait la position des différents lobbys pour savoir qui parle au nom de qui. (...) Qu'on puisse dire "voici les différentes auditions faites, voici les différents lobbys qui ont envoyé des arguments" … ce sera plus aisé dans la fabrique de la loi de dire qui dit quoi et au nom de qui.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus