Des parlementaires PS anti-frondeurs et pro-Valls s'organisent autour d'un "manifeste"

Publié à 12h20, le 23 août 2014 , Modifié à 14h29, le 24 août 2014

Des parlementaires PS anti-frondeurs et pro-Valls s'organisent autour d'un "manifeste"
Gérard Collomb © Maxppp

Toute la diversité des points de vue au PS est là. Alors que les frondeurs préparent leur rentrée politique avec un tout nouveau nom, "Vive la gauche", d'autres parlementaires socialistes organisent la contre-offensive des anti-frondeurs à quelques jours de l'université d'été du parti.

Le Parisien explique ce 23 août que le sénateur lyonnais Gérard Collomb réunira le 26 août dans sa ville ceux souhaitant "faire émerger un pôle social réformiste qui puisse s'exprimer dans le débat public". Un pôle construit par des pro-Valls avec à sa tête le député Christophe Caresche, expliquait déjà le Nouvel Obs fin juillet. Car il n'y pas de raison que seuls les frondeurs se fassent entendre, non de non.

La ligne défendue par les frondeurs - celle visant à repenser le pacte de responsabilité pour mettre le paquet sur l'investissement public et l'aide aux ménages quitte à laisser filer la dette - n'est pas du tout du goût de Gérard Collomb. Il l'explique ainsi au Parisien :

Ils se trompent totalement. (...) Vivre à crédit pour relancer la consommation ... Mais quand ont-ils dit qu'il fallait désendetter ? Jamais. (...) En France, la dette publique est détenue aux deux tiers par des étrangers. Et le jour où ils perdront confiance et où ils se retireront, les taux vont considérablement augmenter et la dette exploser. (...) C'est pour cela que François Hollande doit tenir bon face aux frondeurs.

Les "réformistes" veulent donc plutôt accentuer les réformes initiées par le gouvernement. Gérard Collomb explique qu'un "manifeste" sera élaboré par ce groupe afin "de le faire signer par des parlementaires et élus dans les semaines qui suivent". Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, sera présents lors de la réunion du 26 août à Lyon.

D'autres initiatives des pro-Valls avaient déjà eu lieu avant cette réunion, à l'instar d'une tribune signée par une vingtaine d'entre eux fin avril, pour soutenir le programme de stabilité du gouvernement et en réponse à une première offensive des frondeurs, "L'appel des 100".

Du rab sur le Lab

PlusPlus