Face à la contestation, Jacques Toubon n'a pas l'intention de renoncer au poste de Défenseur des droits

Publié à 13h54, le 18 juin 2014 , Modifié à 16h30, le 18 juin 2014

Face à la contestation, Jacques Toubon n'a pas l'intention de renoncer au poste de Défenseur des droits
Jacques Toubon, le 10 juin 2013 / Maxppp

SEUL CONTRE TOUS - Jacques Toubon, pressenti pour être nommé Défenseur des Droits, répond ce mercredi 18 juin aux critiques dont il fait l'objet. 

Dans un bref message transmis à l'AFP, il indique qu'il n'est "pas question" pour lui de refuser le poste. Il précise que la procédure est en cours:

Le processus constitutionnel se poursuit. 

Une position qui reprend les propos de Stéphane Le Foll lors du point-presse du Conseil des Ministres du mercredi 18 juin: 

Il faut laisser maintenant les commissions prendre en compte et en considération les propositions qui ont été faites et elles se détermineront. Ce n'est pas aujourd'hui, en tant que porte-parole, que je pourrais porter un jugement sur la décision qui sera effectivement prise. Je n'ai pas à faire des hypothèses sur des "si". Il y a une proposition qui a été faite par le Président de la République et elle est en discussion.

Alors que la nomination de Jacques Toubon créé des remous jusque dans la majorité, certains membres du gouvernement ont décidé de soutenir cette candidature de l'ex ministre de Jacques Chirac en affirmant: "il a changé!". Jacques Toubon succéderait à Dominique Baudis, décédé le 10 avril 2014.

Du rab sur le Lab

PlusPlus