L'explication de Philippot sur la multiplication des candidats à "problèmes" au FN : "C'est juste que nous avons beaucoup plus de candidats que les autres"

Publié à 20h41, le 13 mars 2015 , Modifié à 21h06, le 13 mars 2015

L'explication de Philippot sur la multiplication des candidats à "problèmes" au FN : "C'est juste que nous avons beaucoup plus de candidats que les autres"
Florian Philippot © Captures d'écran Canal +

C'EST MATHÉMATIQUE - Les cadres du FN ont décidément tout plein d'arguments pour répondre aux questions sur les candidats à "problèmes" qui concourent sous leurs couleurs aux départementales. Jeudi 12 mars, Marine Le Pen développait une démonstration en quatre points pour minimiser l'importance des propos répréhensibles tenus par ses représentants. Ce à quoi elle en rajoutait un cinquième, vendredi, expliquant que ces personnes ne seraient de toute façon pas élues.

Mais Florian Philippot aussi a ses arguments. Invité du Grand Journal de Canal +, vendredi 13 mars,  le vice-président du FN explique en substance que :

1 - Non, les candidats tenant ou ayant tenu des propos polémiques ne sont pas plus nombreux au FN qu'ailleurs.

2 - Le FN a simplement plus de candidats que les autres partis. 

"Pourquoi c'est vous [le FN] qui les attirez [ces candidats] ?", lui est-il d'abord demandé. Florian Philippot rétorque : "Non, on ne les attitre pas, il y en a très peu." Seconde question : "Ils ne sont pas au PS ni à l'UMP, ils sont chez vous. Pourquoi ils sont chez vous ?" L'eurodéputé frontiste assure alors que, si on se donnait la peine de chercher, on trouverait beaucoup plus de cas polémiques au sein des autres formations politiques :

 

 

Il y a un dossier de l'hebdomadaire L'Obs [qui a enquêté sur les candidats FN, ndlr], mais si on avait fait le même dossier sur l'UMP ou le PS, c'est l'annuaire qu'il aurait fallu faire.

Troisième question : "C'est compliqué de reconnaître qu'il y en a plus chez vous qu'ailleurs ?" Réponse :

 

 

 

Non, il n'y en a pas plus. Non, il n'y en a pas plus. C'est juste que nous avons beaucoup plus de candidats que les autres. Numériquement, nous avons plus de candidats.

 

Sous-titres : il n'y a "pas plus" de candidats problématiques au FN. Mais en fait si, mais "juste" en raison du plus grand nombre de binômes FN. La quantité de candidats tenant des propos racistes, haineux, homophobes et / ou antisémites n'aurait donc, selon Florian Philippot, rien à voir avec les idées politiques. Ce phénomène serait simplement indexé sur le nombre de candidatures. 

 

Or, le FN est le parti qui présente le plus de candidats aux départementales avec 93% des cantons couverts par ses binômes, contre 78% pour les listes UMP ou Union de la Droite et 77% pour les listes PS ou Union de la gauche, selon les chiffres de Harris Interactive.

Il est donc le parti qui a le plus de candidats à "problèmes". Enfin, selon Florian Philippot. 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus