François Hollande compte sur un bon parcours des Bleus en Coupe du monde pour redonner le moral aux Français (et soigner sa popularité)

Publié à 20h30, le 17 juin 2014 , Modifié à 20h32, le 17 juin 2014

François Hollande compte sur un bon parcours des Bleus en Coupe du monde pour redonner le moral aux Français (et soigner sa popularité)
François Hollande © MaxPPP

#FOOTPOLITIQUE – On l’a vu, François Hollande suit avec un intérêt particulier le parcours de l’équipe de France en Coupe du monde. Et pour cause : le chef de l’État aimerait bien profiter d’un bon parcours des Bleus pour redonner le moral aux Français - et aussi inverser la courbe de son impopularité.

Et il y croit. Pourquoi ? Parce que la gauche est au pouvoir… comme en 1998. Cité par Le Canard Enchaîné ce mardi 17 juin, François Hollande établi ainsi un parallèle entre l’année de la victoire française en Coupe du monde et la gouvernance de l’époque :

"

Jospin est au pouvoir. Il y a de la croissance, et on gagne le Mondial… En 2002, Le Pen est au second tour, les Bleus s’effondrent au Japon. C’est une période où tout va mal.

"

Alors forcément, entre les conflits sociaux et les chiffres du chômage, François Hollande aimerait bien un petit coup de pouce des joueurs de Didier Deschamps, là, en 2014, avec la gauche au pouvoir. Toujours cité par Le Canard, il dit :

"

Ce serait vraiment bien qu’on aille loin dans ce Mondial !

"

Et pour cause, en grand amateur de football, le président a forcément en mémoire ce mois de juillet 1998 au cours duquel, juste après la victoire française, Jacques Chirac a gagné 15 points de popularité, Lionel Jospin 10 (source Ipsos).   

François Hollande n’est pas le seul à attendre un bon parcours des Bleus pour des raisons autres que sportives. Le 28 mai, affublée d’une écharpe tricolore en sortie de Conseil des ministres, la ministre des Sports Najat Vallaud-Belkacem avait confié au Lab son optimisme. "L'aventure coupe du monde commence et ça va faire du bien au pays, j'en suis sûre", avait-elle dit.  

Du rab sur le Lab

PlusPlus