Guaino s'oppose à Sarkozy sur les menus uniques à la cantine

Publié à 09h07, le 19 mars 2015 , Modifié à 09h11, le 19 mars 2015

Guaino s'oppose à Sarkozy sur les menus uniques à la cantine
© images AFP

C'est une nouvelle preuve de la liberté de parole retrouvée d'Henri Guaino vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Invité de France Inter ce 19 mars, l'ancien conseiller spécial de l'ex-Président, également missionné par le désormais chef de l'UMP pour réfléchir sur l'islam en France, s'est clairement démarqué de son patron sur la question des menus uniques à la cantine pour les enfants.

Si Nicolas Sarkozy s'est dit "opposé aux repas de substitution" au nom d'une république laïque, Henri Guaino pense tout l'inverse. Il explique :

 

"

Je suis en désaccord total avec le choix du menu unique, où on n’offre pas un menu de substitution aux enfants qui, à cause des interdits que leur famille leur ont inculqués, ne peuvent pas manger le menu qui leur est proposé.

"

Celui qui avait repris la plume pour Nicolas Sarkozy lors de sa campagne pour la tête de l'UMP demande également à ce que ces sujets ne soient pas abordés ainsi avant des échéances électorales :

 

"

Je pense que c’est un sujet qu’on ferait mieux d’aborder après les échéances électorales et pas la veille. Je le dis à lui mais à tous les autres, et aussi au journaliste qui n’a qu’une idée, le faire dire quelque chose sur ce sujet à ce moment-là !



Tout le monde a sa part de responsabilité, les journalistes, les politiques, les Français aussi. On vit dans un climat d’hystérie terrifiant, tout le monde a le devoir d’apaiser et de faire très attention aux emballements électoralistes.

"

Henri Guaino, accompagné de Gérald Darmanin, doit plancher pour l'UMP sur "l'islam de France et l'islam en France". Il indique ce jeudi matin qu'il développera sa pensée une fois cette mission terminée et demande "du temps", "de la sérénité" et de la "tranquillité" sur ce thème.

D'autres députés UMP, comme Claude Goasguen et Arnaud Robinet, avaient déjà exprimé leur désaccord avec Nicolas Sarkozy sur ce sujet. Lui-même, invité du journal de 20 heures de TF1 le 17 mars, avait pris cette position en réaction à la décision d'un maire UMP de supprimer les menus sans porc dans les cantines de sa ville. Sa promotion des menus uniques à l'école n'est cependant pas nouvelle. Il en avait fait un de ses arguments "pro-laïcité" lors de la campagne de 2012.

Du rab sur le Lab

PlusPlus