Jean-François Copé accuse les proches de Fillon d’avoir voulu mener un putsch contre lui

Publié à 19h36, le 02 avril 2014 , Modifié à 19h36, le 02 avril 2014

Jean-François Copé accuse les proches de Fillon d’avoir voulu mener un putsch contre lui
François Fillon et Jean-François Copé (Reuters)

COMME EN 14 - Copé vs. Fillon, épisode… épisode combien d’ailleurs ? On aurait pu penser que les succès aux municipales auraient adouci les relations entre les deux ténors de l’UMP. Eh bien non ! Selon Le Monde, Jean-François Copé a réglé ses comptes lors du comité politique du parti, mardi 1er avril. Dans le viseur du président de l’UMP, l’attitude de François Fillon, qui avait annoncé qu’il demanderait, au lendemain des municipales, des "explications" sur les comptes du parti.

C’est un peu piteux de sa part [à François Fillon, ndlr]. Il le fait pour sauver la face vis-à-vis de ses soutiens, qui préparaient un putsch contre moi car ils étaient persuadés que l’UMP ne gagneraient pas les municipales. […] En m’attaquant en pleine campagne municipale, il s’est laissé emporter par un sentiment individuel au détriment du collectif. Cela n’est pas caractéristique d’un homme d’État.

Une attaque en règle qui a choqué certains fillonistes. "Copé a réveillé Fillon, en se montrant agressif à son encontre", assure l’un d’eux, cité par Le Monde.

François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé avaient prévu de se voir – en secret – au lendemain des municipales. Les trois anciens Premiers ministres entendaient évoquer le sort de Jean-François Copé, fragilisé au sein du premier parti d'opposition depuis que les révélations de l'hebdomadaire Le Point sur des surfacturations de prestations au cours de la campagne présidentielle de 2012.

Du rab sur le Lab

PlusPlus