La ligne du "ni-ni" à l'UMP vaudra pour les départementales, affirme Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié à 11h17, le 04 mars 2015 , Modifié à 11h17, le 04 mars 2015

La ligne du "ni-ni" à l'UMP vaudra pour les départementales, affirme Nathalie Kosciusko-Morizet
NKM sur RTL le 4 mars 2015. © image RTL

Pour ceux qui en doutaient encore, pas question de revoter à l'UMP sur la question du "ni-ni" à l'occasion des élections départementales. La décision adoptée par le bureau politique du parti le 3 février dans le cadre de la partielle dans le Doubs vaudra pour les scrutins à venir, a confirmé Nathalie Kosciusko-Morizet ce 4 mars sur RTL :

 

C’est la position officielle de l’UMP, elle vaudra pour le premier et 2e tour des élections cantonales car il n’y aura pas de nouveaux débats sur ça.

Le texte adopté début février à une courte majorité en bureau politique décrétait, dans les cas de second tour FN-PS :

L'UMP appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs à exprimer leur double opposition en votant blanc ou en s'abstenant.

Certains à l'UMP, à commencer par NKM, espéraient pourtant que la décision serait revue. La numéro 2 du parti veut un vote des militants sur le sujet, souhait réitéré ce 4 mars : "Je pense qu’un jour il y aura un débat devant les militants."Hervé Mariton estime également que le "ni-ni" ne peut pas être "la position définitive, générale et systématique de l'UMP".

Nicolas Sarkozy, qui n'était pourtant pas sur la ligne du "ni-ni" lors du vote du bureau politique, estime désormais selon le JDD que ce qui est fait est fait :

Personne ne pourra me demander de faire un nouveau vote et personne ne pourra dire que j'ai agi brutalement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus