La ligne du "ni-ni" à l'UMP vaudra pour les départementales, affirme Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié à 11h17, le 04 mars 2015 , Modifié à 11h17, le 04 mars 2015

La ligne du "ni-ni" à l'UMP vaudra pour les départementales, affirme Nathalie Kosciusko-Morizet
NKM sur RTL le 4 mars 2015. © image RTL

Pour ceux qui en doutaient encore, pas question de revoter à l'UMP sur la question du "ni-ni" à l'occasion des élections départementales. La décision adoptée par le bureau politique du parti le 3 février dans le cadre de la partielle dans le Doubs vaudra pour les scrutins à venir, a confirmé Nathalie Kosciusko-Morizet ce 4 mars sur RTL :

 

"

C’est la position officielle de l’UMP, elle vaudra pour le premier et 2e tour des élections cantonales car il n’y aura pas de nouveaux débats sur ça.

"

Le texte adopté début février à une courte majorité en bureau politique décrétait, dans les cas de second tour FN-PS :

"

L'UMP appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs à exprimer leur double opposition en votant blanc ou en s'abstenant.

"

Certains à l'UMP, à commencer par NKM, espéraient pourtant que la décision serait revue. La numéro 2 du parti veut un vote des militants sur le sujet, souhait réitéré ce 4 mars : "Je pense qu’un jour il y aura un débat devant les militants."Hervé Mariton estime également que le "ni-ni" ne peut pas être "la position définitive, générale et systématique de l'UMP".

Nicolas Sarkozy, qui n'était pourtant pas sur la ligne du "ni-ni" lors du vote du bureau politique, estime désormais selon le JDD que ce qui est fait est fait :

"

Personne ne pourra me demander de faire un nouveau vote et personne ne pourra dire que j'ai agi brutalement.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus