"La presse globalement n'avait pas envie peut-être de revoir Nicolas Sarkozy"

Publié à 15h50, le 28 novembre 2014 , Modifié à 15h54, le 28 novembre 2014

"La presse globalement n'avait pas envie peut-être de revoir Nicolas Sarkozy"
Christian Jacob à l'Assemblée nationale © Maxppp

LE MAL-AIME - Pour Christian Jacob, pas de doute, les médias n’auront pas aidé Nicolas Sarkozy dans sa campagne pour prendre la tête de l’UMP. Selon le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, invité de LCP ce vendredi 27 novembre, "la presse globalement n’avait pas envie peut-être de revoir Nicolas Sarkozy aujourd’hui". Ce dernier a estimé que :

les candidats qui se présentent en outsiders ont été beaucoup plus portés médiatiquement 

Pour l’ancien ministre, le "soutien assez large de la presse" pour la campagne de Bruno Le Maire, principal challenger de l’ex-chef de l’Etat, vient du fait que "personne au départ ne l’attendait comme candidat à cette élection". 

Un enthousiasme fictif qui, pour lui, masque le score du troisième homme.

Je pense qu’Hervé Mariton est sous-estimé dans les résultats que l’on entend.

Les différents sondages réalisés auprès des sympathisants du parti de la rue Vaugirard montrent que 3 à 5% d'entre eux souhaitent voir Hervé Mariton prendre la tête du parti. De son côté, le député de la Drôme espère toujours créer la surprise en franchissant la barre des 10%. Affinage des résultats prévu samedi à 20 heures.

Du rab sur le Lab

PlusPlus