Présidence de l'UMP : Hervé Mariton "espère bien franchir la barre des 10%"

Publié à 17h48, le 25 novembre 2014 , Modifié à 18h02, le 25 novembre 2014

Présidence de l'UMP : Hervé Mariton "espère bien franchir la barre des 10%"
Hervé Mariton © PHOTOPQR/LA PROVENCE

PASSION PRONO - Il reste quatre jours avant l'élection du successeur de Jean-François Copé. Et dans cette dernière ligne droite, les candidats se livrent au petit jeu des pronostics. Si Nicolas Sarkozy table sur une large victoire au premier tour (certains parient même des caisses de champagne sur un score de 70%), Hervé Mariton, lui, se voit bien créer la surprise. 

Le député de la Drôme le sait, il est l'outsider par excellence. Face à l'ancien chef de l'État et Bruno Le Maire, ses chances de prendre la tête de l'UMP sont minimes. Mais il s'autorise tout de même à rêver d'un score à deux chiffres, auprès du JDD mardi 25 novembre :

Samedi soir, à l'annonce des résultats, j'espère bien franchir la barre des 10%.

"Candidat de clarté" mais aussi représentant du "vote utile" selon ses propres mots, Hervé Mariton ne dit pas cela en l'air. Il l'affirme au JDD : "Un déclic s'est produit" sur la fin de la campagne. Il estime être désormais plus connu des militants. Au mois de mars, il avait d'ailleurs lui-même commandé un sondage à l'IFOP pour mesurer sa popularité auprès des Français. La moitié des sondés connaissaient alors son nom mais 50% disaient ne pas le connaître suffisamment. 

Plus connu qu'avant, Hervé Mariton ? Pas si sûr : aujourd'hui, 52% des sympathisants de droite n’ont pas entendu parler de sa campagne pour la présidence de l’UMP, selon un sondage Harris Interactive pour LCP publié lundi 24 novembre.

Son pronostic audacieux se concrétisera-t-il malgré des sondages peu flatteurs pour lui ? Peut-être puisque, dans cette élection, ces consultations ne sont pas forcément très pertinentes : il est en effet impossible d'isoler les opinions des militants UMP, seuls à élire leur président ce week-end. Comme l'explique Le Monde, les partis ne communiquent pas aux sondeurs les données sur leurs adhérents, rendant ainsi impossible la construction d'un panel représentatif des encartés. Par ailleurs, les questions posées ne portent que sur les préférences des sondés et non sur les intentions de vote.

À titre purement indicatif, les différents sondages réalisés auprès des sympathisants du parti de la rue Vaugirard montrent que 3 à 5% d'entre eux souhaitent voir Hervé Mariton prendre la tête du parti. 

>> À lire également sur Le LabL'hebdomadaire d'extrême droite "Minute" soutient Hervé Mariton pour l'élection à la présidence de l'UMP

Du rab sur le Lab

PlusPlus