Le Flop Hebdo du Lab du 11 janvier

Publié à 19h17, le 11 janvier 2015 , Modifié à 19h47, le 11 janvier 2015

Le Flop Hebdo du Lab du 11 janvier
© Images AFP

FLOP HEBDO - Voici comme chaque dimanche le Flop Hebdo, le classement des sujets les moins lus de la semaine sur le Lab. En tête, Claude Bartolone qui, après l'attentat de Charlie Hebdo, évoque un "11-Steptembre européen". L'occasion de retrouver ces articles passés inaperçus.

#Lundi 5 janvier

François Hollande réagit au dernier ouvrage de Michel Houellebecq, Soumission, qui porte au pouvoir le chef d'un parti musulman après un second tour l'opposant à Marine Le Pen. L'islamisation de l'éducation nationale et l'autorisation de la polygamie sont alors organisées en France. Tout en voulant "laisser les auteurs s'exprimer comme ils l'entendent", François Hollande conseille de "ne pas se laisser emporter par ce climat", de ne pas "se laisser dévorer par la peur, par l'angoisse". Un propos tenu deux jours avant l'attentat de Charlie Hebdo.

[A LIRE ICI]



#Mardi 6 janvier

Le député-maire de Tourcoing, ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy, Gérald Darmanin, est un homme de lettres et il tient à le faire savoir. Démonstration lors d'une interview le 6 janvier sur iTélé, avec tour à tour une référence à Max Gallo, Cyrano de Bergerac puis Jacques Prévert.

[A LIRE ICI]



#Mercredi 7 janvier

Elle n'en finit plus de faire entendre sa propre musique par rapport à Nicolas Sarkozy. Dans ses voeux pour 2015, Nadine Morano prend position contre l'idée d'une utilisation plus régulière du référendum pour consulter les Français. Le recours aux référendums était justement un des axes forts défendus par Nicolas Sarkozy durant sa campagne pour la présidence de l'UMP.

[A LIRE ICI]



#Jeudi 8 janvier

Lendemain d'une journée macabre pour la France. Charlie Hebdo a été attaqué  la veille par deux terroristes. La rédaction du journal satirique est décimée. Douze personnes, y compris des policiers, ont péri sous les tirs. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, évoque un "11-Septembre européen".

[A LIRE ICI]



#Vendredi 9 janvier

Après l'attentat à Charlie Hebdo, Nicolas Sarkozy a évoqué une "guerre déclarée à la civilisation". Un terme que refuse d'employer son ancienne ministre Rachida Dati :

"

Je lui conteste ces propos. Ce n'est pas une guerre de civilisations. De quelle civilisation parle-t-on ? Daech pour vous c'est une civilisation ? La barbarie c'est une civilisation ? L'horreur, l'inacceptable, c'est une civilisation ? En Europe, le nazisme était une civilisation ? Non, nous avons une guerre contre les barbares, contre des criminels.

"

Rachida Dati parle cependant d'une guerre "de" civilisations et non "à" la civilisation, ce qui en modifie le sens.

Du rab sur le Lab

PlusPlus