Les Verts dénoncent déjà la position de Ségolène Royal sur l'écotaxe

Publié à 16h40, le 04 avril 2014 , Modifié à 17h04, le 04 avril 2014

Les Verts dénoncent déjà la position de Ségolène Royal sur l'écotaxe
Emmanuelle Cosse, Christophe Najdovski et Cecile Duflot (MaxPPP)

Deux jours. C’est le répit qu’auront accordé les Verts à Ségolène Royal. Vendredi 4 avril, le parti dirigé par Emmanuelle Cosse a publié un communiqué concernant la "remise à plat" de l’écotaxe voulue par la nouvelle ministre de l’Écologie :

EELV s’inquiète de cette annonce qui ressemble à un enterrement de première classe. L’écotaxe, léguée par Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo est certes à revoir de fond en comble. […] Pour EELV, un abandon pur et simple de la taxe poids lourds est cependant irresponsable : la France a besoin de cette recette annuelle destinée au financement des infrastructures de transports.

Et les écolos de réclamer "la reprise du dialogue pour une mise en place d’une véritable taxe poids lourd". "Cette taxe poids lourds permettra de rationaliser l’organisation des transports de marchandise au bénéfice de la qualité de l’air et de l’état des routes. Elle contribuera à réduire la concurrence déloyale et favorisera la compétitivité des circuits économiques courts au détriment des transports longs", écrit encore EELV.

Ségolène Royal a réagi sur le levée de boucliers suscitée par ses récentes déclarations concernant l'écotaxe, évoquant notamment la remise d'un rapport parlementaire sur le sujet "dans 15 jours" : 

Jeudi 3 avril, Ségolène Royal avait fait part de son intention de "remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers". De quoi faire bondir Frédéric Cuvillier, ancien ministre des Transport, qui s’est étonné que l’écotaxe soit présentée comme un impôt nouveau.

Simple présidente de région, Ségolène Royal s'était déjà inquiétée contre le risque "d'écologie punitive" et avait conseillé au gouvernement de "reporter l'application de l'écotaxe". 

Europe-Écologie-Les Verts reprend donc la défense de l’écotaxe, suspendue après la fronde des Bonnets rouges, et non pas supprimée. "Il n’y a pas d’enterrement de l’écotaxe", avait assuré Frédéric Cuvillier en novembre 2013 sur RTL. Seulement avait-elle été remisée aux calendes grecques.

Du rab sur le Lab

PlusPlus